Résultats de recherche pour le tag "Corps" - 7 réponse(s)

134 Votez

Une spiritualité sans ascèse est-elle possible ?

Par , le 12 May. 2014, dans la catégorie Articles
assiette vide

Les discours spirituels en vogue mettent volontiers en avant la nécessité d’un développement complet et harmonieux de la personne humaine, intégrant toutes les dimensions de l’existence. Mais dans l’esprit de la plupart de nos contemporains, l’idée de vie spirituelle demeure associée aux contraintes d’une discipline religieuse, et donc aussi aux notions de renoncement et de privation, sinon de souffrance. On se dit que la vie spirituelle ne peut être que réservée à une élite, à une humanité hors du commun, capable d’endurer les rigueurs de l’ascèse, à l’image des moines ou des fakirs. Cette vision des choses doit beaucoup à une certaine interprétation du mysticisme : la spiritualité, en tournant l’homme vers l’esprit, le détournerait nécessairement du corps ; pire même, elle verrait dans le corps un ennemi, un élément étranger dont il conviendrait de se défaire pour que l’âme puisse atteindre la connaissance. Toute une tradition néoplatonicienne, plus ou moins bien comprise, semble enseigner ce déni du corps. On comprend que, les mentalités évoluant, cette conception de la vie spirituelle ait suscité une sorte de réaction allergique. Est-il étonnant, dès lors, que nous soyons si peu enclins aujourd’hui à nous soucier de notre âme, en dehors du cadre restreint offert par le cabinet du psy ?

Lire la suite

4 commentaires | Lien permanent

137 Votez

« Par un sombre ravin j’ai passé de la Vie à la Vie »

Par , le 25 Jun. 2012, dans la catégorie Lectures
Derniers fragments d'un long voyage, Christiane Singer

Derniers fragments d’un long voyage, de Christiane Singer, est un petit trésor de littérature et de sagesse, à mettre en toutes les mains. Cette grande dame a vécu avec dignité et lucidité les derniers mois de sa maladie, qu’elle savait fatale, et a souhaité en témoigner en écrivant chaque jour, jusqu’au bout, son journal intime, qui sera publié en avril 2007, quelques jours après son départ. « Par un sombre ravin j’ai passé de la Vie à la Vie », résume-t-elle.

Née en 1943, Christiane Singer a enseigné aux universités de Bâle puis Fribourg. Romancière et essayiste plusieurs fois primée, conférencière aussi, la dimension intérieure et spirituelle propre à chacun et l’éthique de soi sont au cœur de son œuvre. Par ses écrits et sa parole chaleureuse, elle a aidé de nombre de personnes à s’accepter, découvrir leur vrai moi, se réconcilier avec la vie et le monde, vivre en couple, vieillir et mourir. Profondément croyante, de sensibilité chrétienne imprégnée de sagesse orientale, elle rejette tout dogmatisme et exclut le syncrétisme. Toute sa vie, jusqu’au dernier jour, elle a su partager, donner, transmettre ses émerveillements spirituels avec grâce et énergie : « Heureux qui comme moi a fait un terrifiant voyage, car il a reçu en présent de revenir des gouffres de la mort pour aimer et pour témoigner. »

Lire la suite

7 commentaires | Lien permanent

262 Votez

Éthique de la vertu et médecine à l’époque des Lumières

Par , le 11 Jul. 2010, dans la catégorie Articles
loupe, montre à gousset et vieux livres

L’éthique de la vertu, que l’on trouve déjà chez Platon ou Aristote, se définit comme une approche éthique mettant l’accent sur le caractère de l’agent. Tandis que le conséquentialisme s’intéresse aux conséquences de l’action (c’est le cas par exemple de l’utilitarisme de J. S. Mill), et l’éthique déontologique à la formulation de règles morales (par exemple l’impératif catégorique kantien ou les dix commandements), l’éthique de la vertu définit un acte vertueux par la présence dans l’agent d’une certaine vertu, comme la bienveillance ou la générosité.

Lire la suite

6 commentaires | Lien permanent

238 Votez

La conscience et le corps

Par , le 5 Oct. 2008, dans la catégorie Articles
Ombre porte

Pour ceux qui s’intéressent au spirituel, la question de l’existence de l’âme et de sa survie après la mort physique est importante. Quel est le rapport entre la conscience et le corps ? Est-ce que l’expression de cette conscience repose entièrement sur le corps ? Ces questions m’ont beaucoup préoccupé à l’époque où j’achevais mes études. C’est […]

Lire la suite

33 commentaires | Lien permanent

60 Votez

Ascèse, ascétisme

Par , le 9 May. 2008, dans la catégorie Conceptothèque
ascèse, ascétisme

Étymologiquement le terme d’« ascèse » vient du grec askesis qui signifie tout simplement « exercice ». Il s’appliquait dans la Grèce antique aux exercices et à la discipline que s’imposaient les athlètes. Or c’est bien là le point commun entre les diverses formes de l’ascèse : il s’agit toujours de s’imposer une discipline et d’exercer ainsi sa volonté contre certaines tendances naturelles du corps. C’est ainsi qu’en Inde par exemple, la pratique de l’ascèse englobe à la fois des exercices corporels destinés à maîtriser le corps, des exercices sur le souffle destinés à maîtriser à la fois le corps et l’esprit ainsi que des formes de jeûnes alimentaires et des exercices de méditation.

Lire la suite

7 commentaires | Lien permanent

66 Votez

Ça (âme terrestre)

ça, âme terrestre

Le ça est le nom donné dans le système freudien à l’instance pulsionnelle à l’origine de toutes nos pulsions, à côté du surmoi – instance morale – et du moi – siège de la volonté et du raisonnement conscient.
Bahram Elahi distingue en outre une seconde instance pulsionnelle, le surça, à la source de nos pulsions vers le spirituel.
Dans ce modèle bipolaire du soi, le ça est dévolu à la régulation physiologique du corps, à l’expression des instincts naturels et aux besoins liés à la conservation du soi (besoins vitaux, reproduction, etc.), et enfin aux besoins de sécurité et d’épanouissement psychologique et matériel. Il produit en nous l’énergie vitale qui nous pousse à explorer et à investir le monde, générant non seulement les pulsions d’auto-conservation, mais encore la « libido » et la « volonté de puissance ». Ces flux pulsionnels puissants sont la manifestation directe de son substrat, qui se caractérise par une tendance à l’égoïsme, à l’avidité, à l’orgueil et par une forte passion pour les attraits terrestres.

Lire la suite

2 commentaires | Lien permanent

119 Votez

Soi impérieux

Par , le 10 Feb. 2008, dans la catégorie Conceptothèque
soi impérieux

En bref : dans le modèle du soi présenté par Ostad Elahi, le soi impérieux est dans la psyché la source des pulsions qui nous poussent impérieusement à agir contre les principes éthiques et divins et à enfreindre les droits d’autrui. Pour bien comprendre cela, faisons appel à une expérience tirée de la vie de tous […]

Lire la suite

2 commentaires | Lien permanent



e-ostadelahi.fr | © 2017 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact