124 Votez

Dilemme éthique sur Tripadvisor : quel est votre avis ?

Par , le 21 Aug. 2014, dans la catégorie Pratiques - Imprimer ce document Imprimer - English version

notation étoiles

Lisez cette anecdote, envoyée par l’un de nos lecteurs, répondez au deux questions du sondage et partagez vos commentaires !

Précisons d’emblée qu’il ne s’agit ici en aucun cas de chercher de réponse qui soit « juste » ou « fausse » de manière absolue : la réalité est bien trop complexe pour être si simplement résumée… Si le cas pratique proposé est réel, l’exercice lui est virtuel, le sondage étant rédigé uniquement dans le but de favoriser la réflexion et l’échange.

Dilemme éthique…

Nous avions préparé quelques jours de vacances en consultant de manière un peu systématique les conseils et votes des internautes sur Tripadvisor. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un site qui permet de consulter en ligne les avis de personnes qui ont déjà testé un hôtel, un restaurant, une activité touristique, mais aussi visité un monument, une exposition, utilisé les services d’un guide, etc. Il faut prendre en compte tous ces avis avec du recul, mais quand 98% des 500 personnes qui ont testé un restaurant l’ont trouvé excellent, on peut raisonnablement admettre que ce doit être un endroit qui ne nous décevra pas totalement. Ces évaluations sont très importantes pour les professionnels du tourisme, qui exposent avec fierté leurs attestations d’excellence Tripadvisor, et qui incitent leurs clients à aller voter positivement. Les commentaires très négatifs ont beaucoup d’impact. Nous avons été très satisfaits de tous les avis que nous avons suivis, que ce soit pour l’hôtel, pour les restaurants, et avons croisé des compatriotes qui regrettaient ne pas avoir consulté avant de réserver les évaluations de leur hôtel…

Nous avions ainsi lu de très bons commentaires sur un hammam traditionnel, et notamment d’excellents retours concernant des soins de type massage. Il n’en fallait pas plus pour avoir envie de se délasser… L’expérience fut amère : nous avons véritablement été considérés comme du bétail : expédiés de manière minutée dans des bassins surpeuplés puis dans une zone de massage toute aussi fréquentée de type usine à touristes, où dès l’entrée on observait plusieurs corps allongés dans un ordre parfait, sans aucune intimité, le visage enfoui dans cette structure classique des tables de massage qui renforçait encore plus l’impression d’annihilation de toute humanité… Le massage fut désagréable, bâclé et même douloureux, réalisé par un personnel franchement non qualifié. Une horreur. Sorti plutôt furieux – je me demande encore pourquoi j’ai accepté de m’allonger – j’ai répondu de manière très directe au patron qui me demandait mon avis sur mon expérience, le ton est monté et la conversation a pris une tournure désagréable. En sortant, une jeune fille nous donnait une petite carte qui nous rappelait de laisser notre avis positif sur Tripadvisor…

Excédé, je n’avais envie que d’une chose, me connecter de suite sur le site et incendier cet endroit dans les commentaires afin que tous les internautes de la planète soient prévenus de cette gigantesque arnaque. Raconter mon expérience en détail. Voire en rajouter un peu. Mais je bouillonnais intérieurement et me rendais bien compte que mon altercation avec le patron avait laissé des traces au niveau de mon ego : il y avait maintenant non seulement une altération de mon jugement mais aussi un désir de vengeance personnelle. Ce que je voulais avant tout c’est l’enfoncer pour la manière dont il m’avait parlé mais aussi parce que je sentais m’être fait avoir. Il faut admettre que ce n’était pas le meilleur moment pour laisser un avis objectif. Fallait-il d’ailleurs vraiment laisser un avis ? J’étais soudain partagé. J’avais bien profité de Tripadvisor jusque là, les avis négatifs sur certains endroits m’avaient certainement épargné bien des déceptions : pourquoi ne devais-je pas moi aussi prévenir autrui de mon expérience négative ? Mais était-ce forcément à moi de contribuer aussi fortement à la critique de cet endroit et de participer activement à sa chute ? Voire d’entraîner, au travers d’un commentaire très détaillé, des complications pour le personnel, certainement exténué et exploité durant la haute saison ? Je me voyais soudain en délateur qui n’a qu’un point de vue très parcellaire de la situation… Le mieux n’était-il pas de laisser les autres critiquer – il y en aurait certainement – et de me concentrer sur les avis positifs pour les endroits que j’ai aimés ?

Quel est votre avis ?

Si vous accédez à cet article depuis l’application mobile, cliquez ici pour participer au sondage.

Parmi les propositions suivantes, quelles sont celles qui, d’après vous, aideraient Karl à analyser de manière juste cette situation ? Doit-il ou ne doit-il pas publier son expérience en ligne ?

Accès direct aux résultats si vous avez déjà voté

2. Avez-vous une analyse complémentaire de cette situation ? Pouvez-vous expliquer vos choix ? Voyez-vous d’autres éléments qui pourraient alimenter la réflexion ?

Exprimez-vous dans les commentaires !


Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

55 commentaires

  1. gmm le 24 Aug 2014 à 22:47 1

    Il me semble que Karl devrait d’abord écrire un courrier en recommandė à la direction de l’établissement pour l’informer de la situation réellement vécue tout en demandant un compte rendu des obligations ou circonstances de service de ce fameux jour qui permettrait d’expliquer les faits ou manquements et selon, de demander rėparation.
    Si pas de réponse il serait en droit de déposer sur Tripadvisor, un avis circonstancié et parfaitement rédigė dans le respect absolu des droits d’autrui ou de chacun. Sans colère, avec bienveillance et en conscience des réalités perverses que peuvent favoriser certains réseaux sociaux.

  2. Ia le 25 Aug 2014 à 5:48 2

    Karl n’est pas “obligé” de mettre un commentaire sur TripAdvisor, cependant, il “peut” attendre une semaine, le temps de s’être calmé et de prendre de la distance, peut-être même d’en parler avec une personne dont il a confiance, pour ensuite rédiger, à tête froide, un commentaire “juste” et sans trop de détails, surtout sans exagérations.
    Un commentaire de ce genre requiert une “réponse” de la part du marchand, ce qui constitue une chance pour lui de remercier le client et de proposer des améliorations dans son service. D’ailleurs, sur TripAdvisor, une réponse reconnaissante et sincère peut être bien vu aussi par des clients.
    Karl devrait à mon avis mettre un commentaire, mais sans animosité ni sentiments négatifs, sinon, ce serait seulement une image négative pour lui même.

  3. Ia le 25 Aug 2014 à 5:52 3

    Karl devrait aussi examiner son intention, car si il ne met pas de commentaire parce qu’en fin de compte il a la phlegme, ou si il met un commentaire parce qu’il cherche la vengeance, son intention n’est pas bonne.
    Cependant, si il demande l’aide de Dieu pour faire son devoir avec détachement et mesure, quel qu’il soit, sa conscience inspirante lui indiquera certainement la meilleure solution. Pour ce, la condition étant tout de même de laisser passer quelques jours.

  4. Sou le 25 Aug 2014 à 6:10 4

    Le cas présenté arriverai facilement, dès que l’on veut bénéficier des avis ou recommandations des autres!! De ce fait, et biensûr c’est seulement mon opinion, aider le consomateur en général est un acte positif et le fournisseur de service aussi s’améliore en recevant ces remarques. Donc, on ne peut pas dire: il “doit” le faire, mais il est bien de le faire.
    Kari peut attendre un ou deux jours pour avoir maîtrisé sa colère, ensuite ré-analyser dans sa tête la prestation et donner son avis de manière impartiale: il peut dire par exemple, qu’il faut éviter le lieu durant la haute saison si on n’aime pas le traitement minuté etc.
    Aussi, un massage par des non-professionnels peut entraîner des problèmes de santé, donc c’est un point important.
    Son intention doit être de protéger les futurs visiteurs et pas se venger. Une fois qu’il a réussi de changer son intention, son commentaire fera l’effet et aidera les autres.

  5. aL06 le 25 Aug 2014 à 7:08 5

    Karl peut s’il le souhaite émettre un avis négatif le plus objectif possible en ayant fait un travail introspection pour ne pas être sous le coup de la colère et ne pas chercher à se venger… Déposer un avis objectif permet à autrui de se saisir du commentaire et de choisir à son tour… Il peut donc donner profit de son expérience même négative pour être utile…

  6. Lea le 25 Aug 2014 à 7:38 6

    Karl peut faire ses commentaires positifs ou negatifs mais ils doivent être factuels sans emotion et avec des exemples concrets précis denues de toute emotion.

  7. Mina le 25 Aug 2014 à 8:23 7

    En se mettant intérieurement dans la position de la recherche du bien pour autrui il aura plus de chance de contrer son désir de vengeance et verra plus claire s’il doit ou ne doit pas laisser un commentaire.

  8. cocor le 25 Aug 2014 à 8:48 8

    Après avoir lu et répondu à l’anecdote,la première parole que j’ai lu dans “Paroles de Vérité” n° 304 est la suivante :
    “Un vrai viator ne doit jamais en vouloir à personne ni se plaindre de personne. De manière générale, je trouve que ce n’est pas une bonne chose de se plaindre.”
    Quelle coïncidence….

  9. ABCD le 25 Aug 2014 à 8:56 9

    KARL A FAIT SON EXPERIENCE ET APPRENDRA A SE MEFIER DE CE SITE.
    UN SITE OU N IMPORTE QUI PEUT DEPOSER UN COMMENTARE SUR N IMPORTE QUOI N EST PAS FIABLE D AUTANT PLUS QUE RIEN N EMPECHE LES COMMERCANTS DE DEPOSER LEURS COMMMENTAIRES SUR EUX MEMES.
    KARL AURAIT DONC DU SE MEFIER.IL A RECU UNE LECON.
    IL N A AUCUNE OBLIGATON A DEPOSER UN COMMENTAIRE SUR CE HAMMAM PAR L INTERMEDIAIRE DE TRIP ADVISOR CAR C EST AUGMENTER ENCORE LA FREQUENTATION DE CE SITE.
    PAR CONTRE IL DOIT FAIRE PART DE SON EXPERIENCE DANS LA MESURE DU POSSIBLE SUR CE GENRE DE SITE.

  10. MH le 25 Aug 2014 à 9:11 10

    Mon humble avis est qu’il devrait attendre d’avoir calmé sa colère contre le propriétaire pour laisser un avis objectif (enfin: le plus objectif possible!).
    C’est de l’honnêteté envers ceux qui voudraient savoir si cet établissement est correct!

  11. Danielle le 25 Aug 2014 à 9:51 11

    Karl doit prendre du recul sur la situation et apporter en toute objectivité son analyse sur la qualité du hammam car il semble être en mesure de donner un avis plus sérieux que les autres participants – qui n’avaient peut-être pas d’autres références de ce type de soins. Il peut aussi prévenir que pour une personne à l’organisme fragile, un tel massage n’est pas adapté.

  12. R2D2 le 25 Aug 2014 à 9:55 12

    On sait très bien quand une action est par vengeance ou sous l’effet de la colère envers l’établissement, ou par bienveillance envers les autres internautes dans le but de les préserver de la même mésaventure.
    C’est plus facile à dire qu’à faire, mais je pense que tant que Karl bouillonne à l’intérieur de lui-même, il vaut mieux ne rien faire. Dans ma propre expérience dans un cas similaire, une fois la colère passée, je n’avais plus envie d’écrire un commentaire. C’est dire que dans mon cas, mon intention était plutôt une expression de colère que la bienveillance envers les autres internautes.

  13. cir le 25 Aug 2014 à 10:33 13

    Je ne sais pas ce que j’aurais fait exactement dans une situation identique, ce que je sais, c’est que laisser monter mon véritable énervement ou ma vraie colère ne m’a jamais rien apporté de bon, ni permis une explication “posée”.
    L’idée, c’est de rester calme intérieurement; donc, me défendre : oui, partager un avis : oui, mais avec calme… le plus difficile en somme.
    Par expérience, je sais que mes journées sont un mélange de moments agréables et désagréables, où que je sois, quoi que je fasse, quelles que soient les personnes que je côtoie… il y a des lieux, des moments, des personnes qui me sont favorables, et d’autres, non… et je ne sais pas toujours quand cela va se présenter; le plus difficile est de garder cela à l’esprit et d’accepter que mon idéal soit écorné… m’y attendre même, sereinement si possible, et sans m’interdire de donner mon avis ou défendre mon droit… savoir parler et se parler à soi-même en fait : tout un art, que j’essaie d’apprendre petit à petit; et il y a une chose certaine que j’ai constatée : si je m’énerve dans des circonstances qui me sont ou me seraient au départ agréables et favorables, je gâche tout le reste, à commencer par moi-même, alors… comme je m’aime beaucoup…

  14. mahaut le 25 Aug 2014 à 10:53 14

    “Karl n’a aucunement le devoir de publier son expérience : il a consulté des avis gratuits, sans s’engager à quoi que ce soit en retour” = cela a été mon ressenti à la suite de 3 cas vécus.

    1) Quelqu’un dans ma famille possède un hôtel, et il se trouve que j’ai donc pu analyser les avis bons et mauvais…. J’ai pu me rendre compte combien les avis ne sont que des OPINIONS……. (s’agissant de personnes de ma famille avec lesquelles mes relations avaient été parfois houleuses, je connaissais bien leurs points forts et leurs points faibles, j’ai trouvé beaucoup de parti-pris, positif ou négatif…. J’ai conclu que FAIRE EST BIEN DIFFICILE !!! et qu’on n’échappe pas à la médisance…..

    2) de plus, il y a quelques années, j’ai fait un séjour de 3 semaines dans le Sud de la France, à l’occasion d’une cure thermale dans un établissement dont le cadre m’avait paru idyllique…. j’y ai vécu avec la personne qui m’accompagnait une très mauvaise expérience. Nous y avons vu des frondes de clients et parfois en avons fait partie pour la propreté, la nourriture et le service !! nous avons dû parlementer pratiquement tous les jours…. Conclusion, architecturalement c’était superbe, mais la gérance des propriétaires ce n’était pas ça du tout…. Je ne retournerai pas dans cet endroit avec de tels patrons. Les opinions que j’ai pu lire par la suite m’ont laissé dubitative…

    3) à côté de chez moi, je voyais un “endroit ouvert et commercial” qui m’était une interrogation pour la faune et une certaine malpropreté et j’évitais de passer par devant… Quand, j’ai découvert cet endroit “comme renommé” dans une revue dont le but était de commenter les endroits où il fallait absolument aller…. j’y suis donc entrée pour comprendre mes préventions…. j’ai gardé ma même opinion…

    Depuis, je ne veux plus lire ce genre de rubriques, me demandant comment elles sont réalisées ??? comment sommes-nous manipulés ?

    Pour finir, je conseillerai de faire l’expérience des bains à Budapest, surtout concernant la partie massage : je me suis sentie vraiment une très petite chose, pas du tout du cocooning, dans les mains des masseurs qui travaillent à la chaîne….

    Il y a probablement des conformismes sociaux qui ne ressemblent pas aux miens. Pour accéder au bonheur mes critères sont certainement différents . Ma question est de savoir à quoi s’attendent les gens ???

  15. Kobayashi le 25 Aug 2014 à 11:01 15

    Karl s’est fait rouler, soit. Sa réaction ne relève pas du droit mais du bon sens, elle doit être juste : il n’est évidemment pas question qu’il se venge, autrement dit qu’il se fasse justice. Une fois passé son ego au tamis de sa raison, la justesse de sa réaction peux l’amener (je n’ai pas dit “doit” l’amener) à publier un avis négatif. Car c’est la règle du jeu du site. C’est bien évidemment aussi un moyen légitime de faire profiter d’autres utilisateurs de son expérience négative afin de leur éviter une expérience désagréable. Enfin, cela peut être une manière pour les propriétaires du hammam de prendre en compte positivement une critique négative justifiée afin d’améliorer la prestation.

  16. Thomas le 25 Aug 2014 à 11:17 16

    J’ai choisi que Karl n’a aucun devoir de publier son avis sur Trip advisor et qu’il doit rechercher le bien d’autrui, mais dans la mesure de ses capacités, il devrait publier son avis. Dans une relation professionelle, il est important de donner un feedback pour donner une chance d’améliorer le service surtout quand la raison principale du lieu est le service.

    Par contre le feedback devrait plutot se concentrer sur la description des faits que sur les émotions, et doit proposer des voies de sorties pour améliorer le service la prochaine fois. Il doit aussi aider les utilisateurs de trip advisor qui pourrait être intéressé à ce niveau de prestation à choisir cet endroit. Certaines personnes cherchent le luxe, d’autres le prix, tout est une question de choix.

    Il existe beaucoup de méthode pour donner un feedback de manière professionel, et lorsque nous parlons du domaine professionel, je pense qu’il faut s’inspirer de ce qu’il existe de mieux et qui se rapproche le plus de l’éthique. Aujourd’hui, les moyens sont données, l’execution reste tout de même plus complexe.

  17. soleil le 25 Aug 2014 à 11:50 17

    Peut-être Karl devrait attendre quelques jours, semaines ou même un mois avant de penser laisser un message. D’ici un mois, je suis prête à parier qu’il en aura plus envie, car la colère sera passée, et la mauvaise expérience sera relative. Mais s’il a encore envie de laisser un commentaire ce sera quelque chose de soft : “à éviter pendant la haute-saison ou essayer le hammam un jour où il y a moins de monde”. De cette manière, à la fois cela profite aux autres touristes mais également à l’établissement qui pensera peut-être à embaucher plus de personnels… Karl doit absolument laisser passer l’émotion, et la bonne conduite à adopter, lui sera alors évidente.

  18. Leïli le 25 Aug 2014 à 12:06 18

    Il me semble qu’après s’être calmé, sans être sous le coup de la colère si Karl a l’habitude de donner son avis, positif ou négatif, il peut dire juste qu’il n’a pas apprécie ce lieu sans tomber dans la médisance ou règlement de compte. S il n’ pas l’habitude de partager son avis il n’est pas nécessaire de le faire maintenant non plus.

  19. Joubi le 25 Aug 2014 à 12:18 19

    ll me semble que la première chose à faire pour Karl est de prendre du recul pour retrouver calme et sérénité afin d’analyser froidement la situation, en se posant les questions suivantes:

    – Si son expérience du hamman n’avait pas été suivie de son altercation avec le boss, quelle aurait été son appréciation ? Aurait-il posté un commentaire sur TripAdvisor ?

    – A-t-il déjà posté un commentaire (positif ou négatif) sur tripadvisor pour d’autres lieux, restaurants ou hôtels auparavant? Autrement dit, est-ce là une démarche naturelle pour lui ?

    Et s’il décide de poster un commentaire sur Tripadvisor concernant ce hammam, ces préoccupations devraient être les suivantes:

    – Quelle est son intention en faisant cela ? (nuire à autrui, servir autrui, exprimer sa vérité (son expérience) sans en faire une question personnelle.)

    – De quelle façon rédiger son commentaire: avec respect et dignité, en se fondant sur les faits et avec le détachement nécessaire pour que son opinion (positive ou négative) soit utile aux utilisateurs de Tripadvisor, et aussi –pourquoi pas– aux propriétaires du hammam s’ils veulent s’améliorer.

  20. DD le 25 Aug 2014 à 13:41 20

    De manière générale il vaut mieux ne pas réagir à chaud. J’en veux pour preuve l’anecdote suivante. Une amie, coutumière de ce genre de site s’était retrouvée à peu près dans la même situation. Un restaurant gastronomique où elle et son compagnon avaient été non seulement très déçus par la qualité de la cuisine mais aussi maltraités par le personnel et le patron lui même , avait fait l’objet d’une réaction à chaud. En rentrant le soir même elle avait envoyé sa critique véhémente sur le net et copie à tous ses contacts y compris professionnels pour être bien sûre de pouvoir atteindre un maximum de personnes…. Peu de temps après elle a été attaquée en justice pour propos diffamatoires! Et a du prendre un avocat pour se défendre . Cette une affaire qui lui aura coûté cher mais lui aura aussi permis d’apprendre à être plus modérée . Néanmoins, même si je ne suis pas habituée à consulter ce genre de sites, je pense qu’ils sont utiles mais à risque car la tentation peut être grande de vouloir “casser” un établissement. Pour ma part je ne souhaiterais en aucun cas me retrouver dans pareille situation, c’est sûr. Et j’aurais tendance à faire savoir ma déception mais oralement. Je pense que nous devons défendre nos droits et lutter contre tout type d’arnaque. C’est sans doute un bienfait pour tout le monde même pour le personnel qui ne doit certainement pas être mieux traité dans ce genre d’établissement.

  21. Diane le 25 Aug 2014 à 14:08 21

    Pour moi, Karl n’a effectivement pas le devoir absolu de publier son expérience, mais il était bien content de profiter des commentaires des autres pour organiser ses vacances. Il pourrait donc le faire en prenant justement comme ligne de conduite la recherche du bien pour autrui, en étant modéré dans les termes choisis, sans porter trop de jugement, en cherchant des circonstances atténuantes : peut-être qu’il y avait un manque de personnel à cette période ce qui expliquerait le côté bâclé… Nous consultons tous ce genre de site, de la même manière que nous demandons l’avis des uns et des autres pour aller voir un film par exemple. Mais nous devons garder à l’esprit que nous ne serons pas forcément du même avis que la majorité. C’est un risque à prendre et nous devons assumer le résultat. C’est pour cela qu’à la place de Karl, je n’aurais jamais fait de scandale.

  22. ametechnophile le 25 Aug 2014 à 15:40 22

    Vécu plusieurs fois des expériences semblables j’ai déjà longuement réfléchi à cette situation franchement complexe. Je pense avoir trouvé la réponse juste après avoir en expérimenté (et regretté!) plusieurs.
    Karl n’a clairement pas le devoir de donner son avis. Le système est prévu ainsi. Par cotre pour jouer le jeu (partager une expérience avec les autres même si c’est en défaveur d’un commerçant) avec cette idée que le profit d’un ensemble de la société devrait être favorisé à celui d’un individu, il peut se permettre de donner son avis “objectif” pour aider les autres à bien choisir. “Mais” (il y en a plusieurs!) personnellement j’essaie de donner mon avis à distance (après au moins un ou deux jours par exemple, surtout si un contact désagréable…) puis je mets plus facilement les avis positifs, et quand il y a un avis nég j’essaie de valorisé également les points positifs à côté. Comme cela je reste pas dans la “vengeance” personnelle…je me dis parfois que c’est un compromis “un peu” plus juste pour éviter la mauvaise conscience après donner un avis négatif.
    Globalement je trouve que le mode de vie de la société a changé et les partages de savoir (surtout les réseaux sociaux) en font parties. Ce système a des avantages mais aussi qq inconvénients. Ne pas l’utiliser ou ne pas participer c’est de ne pas affronter le problème. Par contre rester juste et lutter contre la sensation de vengeance et d’essayer d’être utile aux autres c’est une bonne motivation pour moi personnellement.

  23. Ellebasi le 25 Aug 2014 à 19:34 23

    Karl doit de toutes façons attendre quelques jours avant de s’ exprimer afin de ne pas poster des commentaires sous le coup de la colère. D’une manière générale, nous donnons trop de crédit à ces commentaires anonymes et non vérifiables qui donnent en plus l’ illusion aux consommateurs qu’ ils sont dans la toute puissance et peuvent ainsi sceller en un clic le sort de tel ou tel restaurant ou autre hôtel . De plus, il n’ y a rien de bien grave dans tout cela, le préjudice n’est finalement pas si important. Voyager ce n’est pas tout prévoir mais s’ ouvrir à autre chose et s’ exposer aussi à des ratés, imprévus qui font aussi le sel d’ un voyage.
    Si Karl souhaite quand même s’ exprimer et laisser son avis (sa trace sur le web) , il peut choisir d’ opter pour l’ humour qui lui permettra de relater sa mésaventure mais en même temps de prendre de la distance sur un évènement qui n’en est pas un.

  24. Cantabile le 25 Aug 2014 à 20:19 24

    Dans un premier temps, comme Karl le pensait, poster un commentaire tout de suite après son expérience négative est un moyen certain de laisser libre cours à son égo. Donc, s’il en arrive à la conclusion de le poster, il vaudrait mieux le faire plus tard.
    Quant à le poster ou non, effectivement, comme il le dit, les avis sont très utiles au voyageur qui cherche à avoir une expérience agréable, par conséquent, pourquoi ne pas le faire? Mais si nous sommes d’accord que dans tout ce que l’on fait, il s’agit de rechercher le bien d’autrui, comment allier les deux? Nous sommes souvent bloqués par l’idée que vouloir le bien des autres est équivalent à ce qu’ils soient toujours contents. Or ce n’est pas vrai, ce qui est pour notre bien n’est pas forcément ce qui est le plus agréable, sinon pourquoi ferions-nous nos études par exemple?
    Donc comment rédiger son commentaire en étant honnête et bienveillant? Eh bien il pourrait par exemple prendre en compte également les choses positives (il y en a toujours) et présenter les inconvénients non pas comme des choses intrinsèquement négatives, mais par exemple comme des choses à améliorer.
    De cette manière, on évite à bien des conversations au cours desquelles on se trouve obligé de faire une remarque négative à quelqu’un de mal tourner, puisqu’au lieu de stimuler l’égo de l’autre, on l’encourage. Il pourrait en aller de même ici. Cela pourrait servir d’avis constructif pour les internautes et d’encouragement à s’améliorer pour l’établissement.

  25. myosotis le 25 Aug 2014 à 20:57 25

    Pour ma part, tant que je serais sous l’emprise de l’ego je m’abstiendrais de tout commentaire. Après en être sorti, si le sujet était évoqué, je confierai mon avis à mes proches mais ne me commettrais pas dans des publications à risque pour autrui et surtout pour moi-même.

  26. leo le 25 Aug 2014 à 21:04 26

    Merci ! J’ai aussitôt laissé un commentaire sur un site où j’avais fait un achat. J’y pensais déjà depuis quelques temps. Une fois j’avais été confronté au problème de ne trouver que très peu de commentaires au moment où je me renseignait pour un investissement important. Il m’est apparu évident que ceux qui prenaient le temps de partager des “reviews” ou même un simple commentaire anonyme était une forme d’acte altruiste. Avec cet article, il a suffit d’une dernière étincelle pour allumer le moteur, merci !

  27. BG le 25 Aug 2014 à 21:29 27

    Il est indispensable de prendre le temps de se calmer avant de choisir d’écrire ou non un commentaire. Il n’y a, à mon avis, aucune obligation, ni dans un sens, ni dans l’autre.

    Karl s’est-il demandé dans quel état il se trouvait le jour où il est allé dans ce centre de massage ? Était-il déjà stressé avant d’y aller ? Avait-il été contrarié auparavant, ce qui aurait pu aggraver son ressenti ?

    De manière plus générale et pour avoir déjà lu des commentaires diamétralement opposés sur un endroit, je n’y attache que peu d’importance et j’ai même tendance à ne plus consulter ces sites (ou à lire les avis, au minimum avec prudence, voire avec scepticisme). Il m’est d’ailleurs arrivé d’être agréablement ou désagréablement surprise. Sachant que n’importe qui peut écrire n’importe quoi, sans aucune modération et avec n’importe quelle intention, il me semble que, vraiment, rien ne vaut l’expérience personnelle.

  28. Auguste le 25 Aug 2014 à 23:36 28

    Je me demande si la question n’est pas plus radicale
    J’ai été interloqué par le mot dignité dans l’un des choix et a vrai dire ça ma fait réfléchir
    Ce qui nous perturbe est cette histoire de dispute avec le patron et la colère qui s’en suit et fausse le jugement. Mais le problème n’est il pas identique même sans aucune dispute avec le patron ?

  29. Baobab le 27 Aug 2014 à 0:05 29

    Le respect des droits n’est-ce pas la règle fondamentale en matière d’éthique ?

    Ainsi dans le but de conserver sa dignité, Karl est selon moi dans l’obligation de faire valoir son droit sans porter atteinte à celui des autres. Dans ce cas où la publication d’un commentaire sur un site internet ne lui fait pas obtenir gain de cause, ici il ne s’agit plus de ne pas se laisser abuser. En revanche, de par son expérience personnelle et par souci d’agir en bien pour les autres, en connaissance de cause, il se doit d’informer autrui d’une telle escroquerie afin de leur éviter à leur tour un tel désagrément. Il serait en effet à mes yeux en quelque sorte responsable de ne pas prévenir les éventuels autres consommateurs, sachant la piètre qualité de l’offre/du service.

    Ainsi, selon moi Karl a bien fait d’essayer de s’expliquer avec le patron de l’enseigne même s’il aurait fallu qu’il ne se laisse pas emporter ; et il devrait faire profiter les autres de son expérience mais toutefois en conservant toute son objectivité, en relatant les faits comme ils se sont produits sans laisser libre cours à son désir de vengeance. Cela nécessite donc un profond travail de réflexion, d’analyse des différentes puissances qui agissent et s’expriment au travers de son moi conscient. Dès lors, il faut bien distinguer si tel propos traduit une volonté de l’égo ou bien au contraire se place dans une optique altruiste de porter conseil aux autres : si son intention est bonne, que ses propos ne lèsent pas le droit du patron pour autant, alors il a toutes les raisons de publier son commentaire. C’est là pour moi un comportement éthique exemplaire !

  30. Poucet le 27 Aug 2014 à 12:12 30

    J’ai du mal à admettre cette proposition de ne pas écrire de commentaires par “dignité”. Si on commence comme ça pour une si petite chose comme écrire un avis sur tripadvisor je ne sais pas où on s’arrête : qu’est ce que notre dignité ne va pas nous empêcher de faire dans une journée normale, qui comporte autant de petites situations de ce genre qui posent problème … sur quoi est fondée cette dignité ? Car on peut l’appliquer à tout selon le point de vue : par dignité je publie mon avis, par dignité je ne le publie pas …

  31. Black c@t le 27 Aug 2014 à 16:17 31

    Peut être que Karl peut attendre un peu avant de publié son avis… Je veux dire par la, que parfois à chaud nos réactions peuvent être excessives et que parfois si l’on attend on peut sentir notre colère se dégonflé. Il peut publié d’après moi son avis, il a payé pour un service de qualité et n’a été reçu conformément à ce qui lui a été promis. Mais il ne doit pas prendre en compte le comportement du patron. il peut éventuellement modéré son avis. Le plus important, à mon sens, est que lors de la rédaction de son commentaire il ne soit pas animé par un désir de vengeance, parce que finalement c’est son intention qui va compter ici. Dénoncer un mauvais service pourquoi pas -quoi que je suis sure que s’il attend quelque jours il n’en verra plus l’intérêt- mais à condition de le faire avec la bonne intention c’est pourquoi attendre pour prendre du recul peut être intéressant.

  32. Charlotte le 27 Aug 2014 à 17:30 32

    Parfois nous voulons payer pas cher et obtenir le meilleur et il me semble que ce n’est pas possible. Peut-être pour le prix qu’ils avaient payé, ont eu exactement ce qu’il fallait!?
    Nous ne connaissons pas l’exigence de cette famille ni le prix payé et peut-être que si on demande l’avis des autres gens, ne seront pas de même avis.
    Dans une telle situation, je pense qu’il faudrait d’abord retourner son regard et son jugement vers soi et chercher le point positif de cette situation dans laquelle ils se sont retrouvé et se demander qu’est-ce qu’il faudrait comprendre de cette aventure car c’est très facile de dire c’est la faute des autres.
    Je pense qu’il faut toujours essayer d’avoir un regard spirituel dans nos affaires quotidiennes car rien n’arrive sans raison et sans qu’il soit dans notre intérêt.
    En ce qui concerne de donner son avis sur le site, je ne vais pas au détriment de cette agence de voyage et je serai plus prudente pour la prochaine fois.
    Evidement si une proche me demande je lui dirai que ce n’était pas exactement ce que j’attendais.

  33. madeleine le 28 Aug 2014 à 1:11 33

    Karl peut (et ne doit pas) publier ses commentaires même négatifs ; c’est effectivement la règle du jeu. Il est déçu, se sent floué et on le comprend. Mais cet exemple dans lequel on peut aisément se reconnaitre, montre clairement combien nos choix et actes dictés par l’égo peuvent être erronés (écrire des commentaires sous la colère, se fâcher avec le directeur etc). Avec un peu de recul, et en faisant l’effort de faire appel à son guide intérieur l’attitude de Karl sera bien plus éthique : échange poli avec le directeur notamment, critiques objectives sans intention de se venger sur le site …
    En lisant ce cas pratique je réalise que je n’aurai pas tant désaprouvé l’attitude de Karl il y a quelques années, j’aurai tellement pu réagir comme lui. Mais c’est très motivant pour moi de me rendre compte aujourd’hui que les efforts de lutte contre le soi impérieux (impulsivité, colère …), les efforts pour tenter d’agir volontairement sous le contrôle du guide intérieur ont fait évoluer (un peu) ma raison et mon attitude.

  34. VB.HB le 28 Aug 2014 à 21:11 34

    Il peut dénoncer sur Tripadvisor ça fera réfléchir la boite de massage afin qu’elle change son comportement envers ses clients.
    Sauf si elle est déjà limite en note sur le site et cela risque de faire perdre le gagne pain des employés.

  35. an. le 28 Aug 2014 à 22:04 35

    @Auguste @Poucet

    Je relève une question de ce qui est soulevé: “qu’est-ce qu’une attitude digne ?”

    Je remarque qu’il y a également un sentiment individuel intérieur qui nous tempère (“est-ce digne de moi ?”). Cette réaction intérieure évolue aussi. Par exemple, il y a quelques années j’ai mis en ligne mon profil sur quelques sites internet. Je souri encore à ce que j’ai publié à cette époque. Et j’en tire la même analyse que le commentaire de Madeleine.

    Cela n’est pas devenu pour moi une bride comme cela a été soulevé. En fait, cela devient naturel.

    Je réfléchissais également à plusieurs paroles d’Ostad Elahi sur la prudence, dont par ex. “Là où notre raison saine ne peut pas discerner [ce qu’il est convient de faire], il faut prendre le parti de la prudence” […] Paroles de Vérité, P347.

    Je me demandais dans quelles situations je pourrais appliquer cette approche. Je dois encore approfondir ma réflexion mais je tiens là peut-être une piste.
    —————————————————————————————
    Il y aussi les paroles 206, 328, 441.

    1. kbld le 14 Oct 2016 à 18:29 35.1

      @an.
      Au sujet de la phrase : « En toute chose, prenez toujours le parti de la prudence. » (Paroles de Vérité, parole 109)
      Il me semble qu’il ne faut pas confondre prudence et passivité. Par exemple, si quelqu’un se fait attaquer injustement et que nous ne faisons rien, nous ne pourrons pas dire devant Dieu : « j’ai été prudent, selon Tes conseils ».
      Je pense que la prudence dont il est question dans cette parole est de la prudence spirituelle. Il faut être prudent au sens qu’il faut prendre le moins de risque spirituel. Et, à mon avis, issu de ma faible expérience de la vie, cette prudence-là impose beaucoup plus l’action que l’inaction.
      Pour comprendre cette prudence-là, je trouve cette phrase très utile : « Avant de prendre une décision, il faut envisager tous les risques possibles et les assumer, puis passer à l’action. » (Paroles de Vérité, parole 24). Nous ne pouvons connaitre les conséquences précises de toutes nos actions et donc nous sommes obligés de prendre des risques. La prudence revient alors, à mon avis, à comparer constamment les risques que l’on doit alternativement assumer quant à la probabilité de réalisation du risque et quant à l’importance, qualitative notamment, des conséquences si le risque se réalise.
      Mais cette évaluation est spirituelle. Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte la matérialité mais qu’il faut s’efforcer d’avoir une analyse spirituelle des choses et faire primer les aspects spirituels.
      Dans ma vie, j’ai souvent hésité à prendre des risques matériels pour des choses qui me paraissait justes. Parfois, la raison peut dire que le risque vaut ou pas le coup d’être pris. Mais lorsque je ne sais pas vraiment, je pense à cette parole, et me dis que la « prudence » m’impose d’agir et de prendre un risque matériel. Parce que je peux supporter les conséquences d’une perte matériel que j’aurais pu légitimement éviter. Mais dans le cas où il fallait agir et que je n’ai rien fait, j’aurai été imprudent en faisant primer la matérialité alors que j’avais un doute.
      Quant au dilemme éthique relatif aux avis en ligne, ce qui est certain, à mon avis, est que le raisonnement « je ne sais pas, donc je ne fais rien par prudence » est mauvais. Et je continue à penser qu’il faut aider autrui en informant comme on profite gratuitement des retours d’autrui, qu’on le veuille ou non ; et que la difficulté éthique consiste plutôt ici à commenter de manière juste sans s’emporter (alors que l’informatique pousse à cela du fait que l’on a plus de mal à se rendre compte de la réalité des choses ; Dan Ariely en parle à un moment dans https://www.e-ostadelahi.com/eoe-en/free-beer-the-truth-about-dishonesty/ ), dans un sens ou dans l’autre d’ailleurs (c’est-à-dire ne pas faire trop d’éloges voire donner l’impression de choses positives mais fausses, seulement parce qu’on a noué des liens d’amitié avec le gérant par exemple).

  36. Etienne le 28 Aug 2014 à 23:42 36

    Je pense également comme de nombreuses personnes que Karl devrait corriger son intention afin de ne pas être dans son ego au moment d’écrire son commentaire.

    En dehors de cela, il y a un point qui m’a fait réfléchir. En essayant, dans les limites que permet l’exercice, de regarder “à l’intérieur” de Karl, j’ai essayé d’y discerner des mécanismes assez systématiques dans ce type de situations.

    Tout semble partir du désir de Karl de prendre quelques jours de vacances. A ce niveau, on ne peut pas vraiment savoir s’il fait cela plutôt dans l’intention du respect des droits de son corps (intention spirituelle) ou bien plutôt dans le but de la satisfaction d’un plaisir de son ego (intention matérielle). Mais ensuite, à la vue des commentaires positifs sur Tripadvisor, j’ai l’impression que les facultés concupiscible et imaginative de Karl se mettent à fonctionner légèrement en excès; il se projette déjà dans son hammam, ressent l’envie de se délasser…
    Si tel est le cas, alors du soi impérieux est nécessairement produit. Mais faute de contrariété, de situation d’expérimentation in vivo, cette énergie négative n’a pas encore l’occasion de se manifester de façon évidente.

    Le décor est toutefois planté, il ne reste plus qu’au rideau d’être levé pour que le spectacle commence.

    Et ceci ne manque pas d’arriver. La raison habituelle de Karl est très contrariée par la dure réalité. C’est alors que Karl est confronté à une situation in vivo, lui qui n’était jusqu’à présent que dans l’imaginaire. Le déséquilibre de ses instances caractérielles est aggravé, la production de son soi impérieux augmentée. Enfin, l’explosion arrive avec la mise en marche de la faculté irascible sollicitée dans l’altercation avec le directeur du hammam.

    Je me reconnais très bien dans cette histoire, qui illustre bien un effet ”boule de neige”. La question qui se pose alors est de savoir comment traiter ce type de mécanisme récurrent ? Le point central que j’observe chez moi est que tout l’effet d’enchaînement observé chez Karl peut être imputé en partie à un postulat de base erroné, à savoir son attente matérielle (qui plus est, basée sur de simples suppositions en l’espèce).
    Un signe évident de cette déviation originelle de son intention est la frustration que connaît Karl. Ainsi, il apparaît souvent que la frustration est une conséquence directe d’attentes et désirs non passés au crible de la raison saine. Reconnaître et observer cette frustration peut ensuite permettre de remonter la filière causale en nous afin de traiter le problème en amont, et non d’en rester aux simples symptômes.

  37. LZ le 30 Aug 2014 à 20:36 37

    Karl, doit tenter d’envoyer son avis à l’établissement encore une fois avec des arguments bien claire sans émotion et c’est mieux de ne pas publier q.q.chose sur le site car il n’a aucun devoir envers les internaute et il va respecter le droit de l’établissement en gardant cette histoire privé (pas public). Ma réponse est bien basée sur le principe du respect des droits :

    1) En ce qui concerne son propre droit, il a du clarifier avec l’établissement qu’il n’était pas contente. Sans se fâcher, avec des exemples clairs qui peut leur donner l’occasion de s’améliorer. Si le chef de l’établissement était fermé aux critiques ou n’est pas polie et lève son ton, sans se fâcher intérieurement, il fallait lui répondre (surtout si il était impoli). Dans ce cas la ne pas y retourner sera la meilleur manière pour défendre son droit.
    2) Respect du droit des autres : qui ?
    a)Le chef de l’établissement et les employer→ Par respect de leur droit je n’écrirai pas des commentaires négatives sur internet, car je peux avoir un impact sur la réussit de leur business alors que mon expérience négative peut être accidentelle, lié à un jour surchargé, ma propre exigence, etc. Cet acte sera une simple vengeance sans les donner l’occasion d’améliorer leur service et va léser leur droit.

    b) Les internaute, Je ne pense pas que Kral a le devoir d’informer les internaute à propos de son expérience donc leur droit ne risque pas d’être lésé.

  38. radegonde le 30 Aug 2014 à 23:11 38

    oui, il doit se calmer et réfléchir avant d’écrire des déclarations vengeresses. Mais, donner son avis sur ce site est légal et même proposé par le salon. Donc il en a le droit.
    Ainsi, il défend ses droits et peut rendre service à d’autres.
    Le contenu du message est à réfléchir sous tous les angles pour être le plus “juste” possible. dire ce qu’il a vécu , ne pas en rajouter par vengeance….

  39. kbld le 31 Aug 2014 à 14:23 39

    Avant de juger une situation, il faut d’abord la comprendre. Or, il me semble qu’au sujet de l’internet, l’informatique et de la technologie en général, il y a une sorte de fracture entre, d’une part, ceux qui ne comprennent pas l’internet, qui ne l’ont pas assimilé, pour qui ce n’est qu’un simple accessoire à la vie matérielle, et d’autre part, ceux qui comprennent que cela fait partie intégrante de la vie matérielle moderne, qui comprennent que ce n’est pas une occupation en soi mais un outil-cliquet duquel toute la vie matérielle peut s’organiser (ou en tout cas une partie de plus en plus grande).
    Ainsi, il me semble que face à ce cas pratique, répondre qu’il ne faut pas laisser de commentaire parce que ce n’est pas totalement fiable, parce qu’il faut se méfier des commentaires laissés sur ce genre de site, que c’est subjectif, etc. est totalement hors de propos. En effet, tout ceci est absolument /évident/ : tout le monde sait qu’il y a des publicités cachées, des gens qui exagèrent pour se venger, des gens avec des goûts très différents des autres, etc. Mais cela n’a rien à voir avec le fait de ne pas l’utiliser.

    Cela s’appelle le web 2.0, c’est-à-dire collaboratif, dans un monde qui devient lui-même collaboratif : au lieu de jeter ce dont on ne se sert pas ou d’accéder à un petit nombre d’acheteurs dans de pauvres vides-greniers, on les donne sur donnons.org ou vous les vend sur des sites spécialisés, comme cela tout le monde est gagnant. Au lieu d’avoir besoin de jouer les lèche-bottes des maisons de disques et devoir se formater à leurs souhaits alors qu’on a du talent, on met sa vidéo sur youtube et devient célèbre en quelques mois (un bon exemple est Kamini avec Marly-Gomont). Plus besoin d’aller en bibliothèque pour avoir une information dans des ouvrages peu à jour, ou devoir s’acheter tous les ans et très cher une encyclopédie pour avoir une information parcellaire sur ce qu’on veut et plein d’informations que l’on ne veut pas, on partage son savoir et profite de celui des autres grâce à Wikipedia. Il y a beaucoup d’exemples, et ce monde du partage devient le seul et unique monde, c’est une (heureuse) réalité. Et cela dépasse le seul internet, je pense au Repair Café et autres merveilles collaboratives. Ici, plus besoin de se référer à un guide qui fait autorité pour tout le monde, on partage nos expérience sur à peu près tout, pour tout le monde.

    Après, évidemment, sur chacun des exemples que j’ai donné, on pourra trouver des tares, mais tout le monde est au courant, et l’intérêt est tel que cela n’enlève en rien l’intérêt d’utiliser ces services collaboratifs. On n’en est qu’au tout début, et pourtant la balance penche déjà fortement vers l’utile, j’ai hâte de la suite ! La seule chose est que si on veut profiter de cette suite, il faut tout de suite s’y mettre avant que le train ne soit trop loin pour être rattrapé.
    Bien sûr, les anciens systèmes gardent encore quelque utilité, ils ne sont pas encore totalement dépassés.

    Tout cela est une analyse purement matérielle, mais sans avoir compris ce que je viens d’écrire, il me semble impossible de traiter correctement ce cas clinique d’un point de vue spirituel. Ce n’est pas un hasard si ce sont les utilisateurs de ces sites qui voient le plus l’intérêt dans le fait que Karl écrive son commentaire négatif.

    —————————

    Il y a deux questions à ne pas mélanger : 1. si Karl doit écrire un commentaire négatif ou pas, puis 2. comment et dans quelles conditions il doit l’écrire (là, c’est plus une question d’état intérieur).

    1. En réalité, la réponse « 4) Karl n’a aucunement le devoir de publier son expérience : il a consulté des avis gratuits, sans s’engager à quoi que ce soit en retour. » d’une part et « 3) Karl a le devoir de publier son expérience. Il a tiré profit de ce système d’entraide ; il doit donner profit à son tour. » et « 5) Karl doit publier son expérience car c’est un devoir de défendre son droit par des moyens légaux face aux abus. » d’autre part ne sont pas contradictoires. En effet, la question est à quel titre le doit-il ? La réponse 4, que beaucoup ont sélectionnés, s’engage sur le terrain légal : bien évidemment, selon la loi matérielle, il ne s’est engagé à rien, il n’a pas ce devoir. Mais cela ne veut pas du tout dire que sur le terrain moral, on n’y soit pas obligé (pour la différence entre ces sources de devoir, v. Ostad Elahi et la tradition, p. 360-365). La question était ici posée d’un point de vue moral et non légal.

    Pour ma part, je pense clairement qu’il doit la publier, et de multiples arguments ont été donnés ici (français et anglais). David résume bien les avantages, AnoNick explique bien que « Because this individual has repeatedly benefited from this system, they too should contribute to it in the ecological sense that one should draw benefit and also benefit others in return. », Linda fait bien remarquer qu’en plus, le service était gratuit (Tripadvisor est rentable grâce à de la publicité mais tous les utilisateurs qui ont écrit tant de critiques ne reçoivent aucun argent), il me semble qu’on est exactement dans un cas qui consiste à donner profit.

    Avoir dû agir sans avoir bénéficié des mises en gardes des commentaires négatifs fait bien comprendre in vivo que c’est utile aux autres. Comme leo, personne n’a-t-il jamais expérimenté le fait de regretter énormément d’avoir payé un service et surtout que personne ne l’ait prévenu de ne pas y aller ? Moi, cela m’arrive souvent, et je ressens bien l’avantage de ceux qui avertissent des mauvais plans et arnaques en tout genre. Cela m’a fait gaspiller mon argent et, pire, parfois ma santé. Par oubli (soi impérieux bonjour), je n’ai laissé que deux (un positif un négatif – je mets à part tous les autres types d’entraide qui existe en ligne ou hors ligne), il s’agissait de professionnels de santé, parce que j’ai pu comprendre l’intérêt d’être bien soigné par rapport à l’être mal. À rebours, Fariba et Maki semblent à la fois tirer profit et donner profit de ces sites, et on voit bien que c’est d’expérience qu’ils voient que c’est utile.

    Si on ne publie que des commentaires positifs, ils ne sont plus vraiment positifs et perdent de leur valeur.
    Si c’est seulement un mauvais jour ou une mauvaise personne, alors le nombre de commentaires positifs et négatifs reflètera le risque de venir un mauvais jour ou de tomber sur un mauvais employé. Parce qu’il n’y a pas de prix spécial mauvais jour : c’est bien au consommateur de supporter ce risque, il est normal qu’il sache qu’il en prend un.
    Je pencherais donc pour la réponse n°3, puisque c’est d’abord une question d’aider les autres. Pour Karl lui-même, écrire ne lui apporte rien sauf un sentiment de revanche personnelle. Il ne se « défend » en rien, il sait qu’il n’y retournera pas, cela lui suffit.

    —————————

    J’ai noté une série d’arguments intéressants en sens inverse.

    Beaucoup ont pointé du doigt l’effet matériel négatif pour le gérant et pour les employés et c’est à mon avis une grande erreur de raisonner ainsi. En effet, nous vivons dans ce qu’on appelle l’économie de marché, et il est quasi-unanimement accepté que ce système est le meilleur. Je ne suis pas spécialiste, mais il me semble que dans ce système de l’offre et de la demande, si un produit ne suit pas une demande et n’en crée pas non plus, il est voué à disparaître. D’autres produits apparaîtront alors pour satisfaire la demande. Ce que je veux dire est que si un employé travaille mal, et qu’il ne peut / veut pas s’améliorer, il n’y a absolument rien d’immoral à ce qu’une autre personne prenne sa place et sorte du chômage à partir du moment où elle est plus qualifiée. Si un mauvais hammam ferme, s’il y a toujours de la demande, alors un meilleur hammam ouvrira, et sinon, autre chose ouvrira et créera la demande pour cet autre chose si cet autre chose est de bonne qualité. On voit bien qu’à chaque fois, le résultat est le bien commun, même si c’est au détriment du bien matériel de quelques individus… qui seront bien obligé au final de faire des efforts s’ils veulent survivre.

    Parce qu’il faut bien comprendre que très objectivement, par notre venue sur Terre, nous nuisons à autrui : tout métier qu’on a est un métier que quelqu’un d’autre n’a pas (on connait le taux de chômage), tout au long de la journée nous détruisons un peu plus la planète (rien que le fait que j’utilise mon ordinateur en ce moment : électricité, substances émises, plastique non recyclable à la casse, etc.), sans compter tous nos déchets que l’on brûle (bravo la couche d’ozone), le fait de manger de la viande assèche la planète, etc. À ce jeu-là, le boulanger doit arrêter de faire du bon pain car il fera fermer les autres boulangeries (et si la boulanger d’à côté a femme et enfants en bas âge, vous feriez du moins bon pain ?), nous devons arrêter de vivre pour préserver notre environnement, etc. Alors, pourquoi continue-t-on à vivre ? (Outre le fait qu’on n’a pas le choix, puisque le suicide nuit aux droits de notre corps innocent, sans compter la charge, notamment psychique, pour les proches…) Pourquoi fait-on naître d’autres êtres humains si cette espèce est si nocive ?

    Je donnerais une double réponse. D’abord, parce que le positif est en réalité supérieur au négatif. Ensuite, parce qu’on a des priorités, on fait le choix d’avantager telle chose par rapport à telle autre. Le positif supérieur au négatif, je l’ai expliqué : au final, pour tout le monde – ou presque – est gagnant avec ce système, possiblement y compris pour la personne virée qui sera poussée à offrir un meilleur service. L’idée de choix, c’est qu’au final, l’humain prime sur le minéral, donc on use (au minimum bien sûr) le minéral à son service, parce qu’on préfère au final qu’on ait accès à un monde matériellement meilleur pour beaucoup même si ce doit être au détriment apparent et matériel de quelques-uns. Après tout, arrêter un trafiquant de drogue (pas les gros riches, juste quelqu’un qui a son commerce sur le dos de gens encore plus pauvres) peut mettre une famille à la rue (pour ceux qui ont vu gavaznhâ). Personnellement, si j’ai décidé de faire telles études et prendre tel poste au détriment d’autrui, c’est parce que je pense que même si une personne y perd, beaucoup de personnes y gagneront si je mène au mieux mon métier.
    Peut-être qu’il y a aussi un aspect qualitatif aussi : il est en soi positif et plus important qu’il existe un mieux sur Terre, même si ce n’est pas au bénéfice de tout le monde, mais je n’en suis pas sûr du tout (cela fait penser à la réflexion très intéressante – et troublante à vrai dire – de Kevin Fitzgerald dans la vidéo Advances in Neuroscience à partir de 24’20″ / toute la vidéo est vraiment bien).

    —————————

    Nahjaf évoque l’idée que comme ce serait un scénario spirituel, il ne faudrait pas réagir. Non, on peut extérieurement réagir correctement à une situation tout en tendant l’autre joue intérieurement. Il faut la tendre, mais seulement intérieurement. Par ailleurs, si on publie un commentaire positif pour lutter contre son soi impérieux alors que l’expérience était mauvaise, on est responsable des mauvaises expériences qu’auront les gens qu’on a poussé à aller.

    Nik résume un peu tous les arguments avec lesquels je ne suis pas d’accord. En plus de ce qui a été déjà évoqué, il ajoute l’idée que ce n’est pas si important, mais il me semble que c’est au contraire sur les petites choses qu’on peut jouer un rôle, qui deviendra grand à force que les gens qui veulent jouer ce rôle positif s’assemblent.

    LA pose la question d’avoir trop d’attente ou pas. Mais la question est d’attente auprès de qui ? C’est auprès de Dieu qu’avoir des attentes n’a pas vraiment de sens, mais auprès des gens, c’est normal d’attendre un bon service en échange d’argent. Bien sûr, la vie intérieure vis-à-vis des gens, c’est celle vis-à-vis de Dieu, mais c’est différent. Encore une fois, il faut tendre l’autre joue (c’est-à-dire accepter avec entrain son sort et être prêt à être encore plus éduqué), mais seulement intérieurement.

    —————————

    Merci Joubi pour votre commentaire. Votre deuxième question est très intéressante. Mais en même temps, il y a bien une fois où cela peut-être spécialement horrible et on se met à écrire.
    Quant à la question de l’altercation qui revient souvent, je ne suis pas d’accord : il faut le prendre en compte. Si un service est mauvais, mais au moins le patron a une attitude constructive, veut améliorer son produit, etc., cela change évidemment les choses : on peut espérer que la remarque directe lui fera prendre des mesures pour faire changer les choses. Par ailleurs, si on paye, ce n’est pas pour qu’on nous crie dessus. Personnellement, la sympathie du personnel compte beaucoup dans mon choix d’un lieu où manger par exemple ; alors bien sûr, on juge l’attitude, mais c’est quand même pourquoi on paye, ce n’est pas pareil que dans la vie.
    À mon avis, la question est ici de savoir si cette attitude était si mauvaise, car le texte de Karl laisse à penser que c’est lui qui a poussé à la bagarre au final.

    Sherry pose aussi une question très intéressante : aurait-il fait de même avec un proche ? J’utilise souvent une technique similaire (parfois j’oublie et je regrette). Mais ici, je pense que la différence est qu’avec un proche, on a un effet sur lui, alors que Karl ne pourra pas avoir cet effet personnel dans cette situation. Peut-être que le fait qu’il s’agit d’une relation commerciale change tout. De plus, l’ordre des priorités dont je parlais plus haut change peut-être : si c’est son père, même si c’est au détriment de la société, peut-être qu’il vaut mieux le privilégier. De toute façon, la situation aurait été différente car il aurait reçu dans ce cas le meilleur traitement possible.

    —————————

    Notez que je pars du principe que son constat général est le bon car bien sûr, il est très possible qu’ici, Karl n’a pas compris ce qu’est un hammam (que ce n’est pas un spa – commentaire de Homayoun), car comme le fait remarquer Butterfly45, il est étrange qu’il y ait autant de commentaires positifs (seulement étrange, pas rédhibitoire, parfois, c’est bien le monde qui a tort ; d’ailleurs, il est possible que beaucoup n’ait pas aimé mais qu’ils n’osent pas l’écrire, soit par soucis éthique – et on voit le résultat – soit parce qu’ils se disent qu’ils se trompent). Mais le site ne demande que des avis personnels, et on s’explique : si ce qu’il n’a pas aimé est normal, ceux qui savent à quoi s’attendre passeront leur chemin, ceux qui ne savaient pas sauront ! Ce n’est donc que positif. Surtout du fait du droit de réponse.
    À mon avis, la question est plutôt de savoir si un trop grand pourcentage de ses commentaires sont négatifs. Si c’est le cas, il devrait se demander si ce n’est pas lui qui a des attentes farfelues (je dis bien se demander, peut-être qu’il n’a vraiment pas de chance, mais c’est peu probable).

    Bien sûr, s’il se rend compte que c’est seulement que cela ne correspond pas à ses goûts mais que ce n’est pas /objectivement/ un mauvais hammam, peut-être qu’il peut mettre plus d’étoiles. Mais il peut toujours écrire un commentaire négatif parce que ce site demande des avis /personnels/ : moi, je n’ai pas aimé pour telles raisons, si vous n’aimez pas les mêmes choses, n’y allez pas. Après bien sûr, que dans une certaine mesure, parce qu’à un certain point, lorsqu’on est trop à côté de la plaque, cela devient injuste. Je ne peux pas aller dans une piscine, et mettre un commentaire négatif parce que je n’aime que l’eau salée : qu’est-ce que je faisais dans une piscine alors ?!
    À ce sujet, j’ai trouvé particulièrement vrai le commentaire de Homayoun : il faut faire spécialement attention aux différences culturelles, le monde entier n’a pas à se conformer à nos normes. C’est particulièrement important pour nous Français de le savoir.

    Au final, j’aime bien le terme « normal » utilisé par Ham et « règle du jeu » de Kobayashi et madeleine. C’est ça en fin de compte : c’est une pratique acceptée par tous, y compris par le professionnel qui s’est référencé, et dont on voit tous les avantages, suivons les règles alors.

    —————————

    2. La question devient alors comment commenter. L’article est rédigé de manière à ce qu’on puisse isoler le trop et le mauvais du juste milieu. Ici, beaucoup de choses ont déjà été dites dans les commentaires. Je pense que la deuxième partie du commentaire de Joubi résume parfaitement les questions qu’il faut se poser.

    De toute façon, quand un commentaire est trop exagéré, cela se voit et les gens n’y portent pas attention. DD pointe les conséquences judiciaires, mais ce n’est pas un problème moral (quoiqu’à partir du moment où une chose est illégale, certains peuvent considérer que par principe cela devient immoral).

    Je ne pense pas qu’il faille limiter son commentaire à des données objectives (si c’était possible). Il faut plutôt essayer de séparer de manière manifeste ce qui est objectif et ce qui de l’ordre du ressenti personnel.

    Attendre quelques jours peut être une bonne idée, mais attention au soi impérieux. Comme dit Ia, cela peut être de la paresse. Or, elle peut s’accumuler, on peut laisser le temps passer, jusqu’à ce que finalement ce soit trop tard parce que notre commentaire sera obsolète. Sur Yep, on peut modifier son avis et c’est très bien si on n’est pas sûr d’être trop dur ou trop doux, sur TripAdvisor on ne peut que supprimer et en écrire un autre, c’est mieux que rien.
    Et MaryS a tout a fait raison en disant qu’il faut d’abord noter sur une feuille à part puis de nouveau réfléchir à son texte. C’est de toute façon ce qu’il faut faire, spécialement dans les sites où l’on ne peut pas changer son texte par la suite.

    Et si on décrit bien son expérience, cela empêche un peu d’être injuste du type de ce Homayoun dit puisque d’une part il y aura un droit de réponse et tout le monde comprendra, d’autre part il y a des mécanismes de surveillance qui font que le commentaire qui se plaint de ce que telle piscine n’a pas d’eau salée sera retiré, tout simplement.

    Au final, Karl devrait peut-être plutôt réfléchir à sa possible responsabilité dans l’altercation avec le directeur, au point de savoir s’il n’était pas à côté de la plaque quant à ses attentes matérielles même légitimes (je peux légitimement vouloir du pain, mais je ne peux pas être mécontent du boucher de ne pas m’en avoir donné), et enfin veiller à laisser un commentaire constructif.

    Et on voit bien que, comme l’écrit cir, c’est ce qu’il y a de plus dur : écrire mais de manière constructive et sans mauvais sentiment. Comme dit bien ametechnophile « Ne pas l’utiliser ou ne pas participer c’est de ne pas affronter le problème. Par contre rester juste et lutter contre la sensation de vengeance et d’essayer d’être utile aux autres c’est une bonne motivation ». Encore une fois, ce genre de site fait partie du monde moderne, ne pas l’utiliser par peur de causer du tort, c’est comme se retirer du monde par peur de commettre un pêché.

    —————————

    Encore une fois, e-ostadelahi a le don pour sortir des articles à pic, ici à la sortie des vacances d’été quand on a pu visiter plein de commerces.
    Personnellement, ça me fait du bien, parce que cela fait très longtemps que je me dis que vu que je profite à ce point de ce système, je devrais faire profiter de mes expériences, c’est une nouvelle piqure de rappel, il ne manque plus qu’à passer à l’action !

    Il est intéressant de noter que dans les commentaires (y compris le mien), il est plus question de matérialité que de spiritualité explicite. Mais ce n’est pas hors sujet. On voit qu’on doit faire l’effort de comprendre et de réfléchir à notre monde matériel si on veut ensuite évoluer dedans de manière humaine.

    Notez que vous écrivez dans l’article « par des moyens légaux », mais en français, cela désigne plutôt la voie judiciaire, ou une procédure similaire. Il faudrait plutôt dire « par des moyens autorisés par la loi » ou « dans le cadre de la légalité », si c’est bien cela que vous vouliez dire.

    « « Tout être tire profit et doit donner profit », c’est l’écologie ! »

    1. kbld le 25 Aug 2015 à 13:14 39.1

      Finalement, en m’y mettant, j’ai décidé que, lorsque je laisse un commentaire négatif, je laisse aussi systématiquement un commentaire positif. Jamais pour donner artificiellement une bonne note à quelqu’un, mais quand on y réfléchit, il y a toujours un endroit qui mérite une bonne note sur un site ou un autre et qu’on n’a pas pris la peine de noter. Mais le système repose sur le fait qu’on laisse aussi des commentaires négatifs.
      Après, il faut peut-être sélectionner les bons sites de notation, mais ça, c’est une autre histoire.

  40. josie le 31 Aug 2014 à 23:02 40

    ne rien faire me paraît être de la négligence. mais comment faire pour veiller au bien d’autrui ?
    qui a le plus besoin d’être “protégé”, les touristes (que j’imagine plutôt à l’aise financièrement et qui peuvent se remettre d’une arnaque) ou les employés de ce hammam (pour lesquels ce travail est vital mais dégradant) ?
    ma condition sociale me fait pencher du côté des employés. comment agir sans provoquer la suppression de leur emploi et comment participer à améliorer leurs conditions de travail ?
    peut-être quand la tempête intérieure sera calmée, j’enverrai une lettre au patron du hammam pour exprimer ce que j’ai vécu (les faits ), ressenti. et mon envie de témoigner de cela s’il n’apporte pas d’amélioration pour les employés et les usagers du hammam.

  41. tore le 01 Sep 2014 à 21:29 41

    @Kbld
    Merci pour ce résumé des commentaires.
    Je suis allé sur le site et il y a souvent beaucoup plus de commentaires positifs par rapports aux commentaires négatifs. Chacun peut ensuite choisir en connaissance de cause.

    Ce problème du manque d’information se pose également dans d’autres domaines. Par exemple dans la recherche, les scientifiques ne publient que très rarement les résultats négatifs de leurs expériences. Ce qui est pourtant une mine d’or pour un autre chercheur qui travaille sur le même thème.

    1. peach le 19 Nov 2017 à 1:56 41.1

      …comme pour un chercheur de Vérité, cela permet de ne pas commettre les même erreurs, ou du moins d’y prêter plus attention, et cela dans un esprit d’entraide voire d’émulation.

  42. chat31 le 02 Sep 2014 à 1:17 42

    Si Karl analyse cette évènement désagréable d’un point de vue spirituel, il est quasi-certain qu’il trouvera plus d’une raison expliquant pourquoi, malgré tous les commentaires positifs, lui n’a pas eu une bonne expérience dans ce hammam(réaction à une action qu’il a commise auparavant, ne pas se fier à un seul site, mise en scène pour apprendre à garder son calme dans une situation de conflit, etc). Dès lors une auto-analyse réfléchie lui permettra de prendre du recul et de ne pas mettre toute la faute sur ce centre et son directeur.

    Après cela, il sera dans une meilleure position pour laisser un commentaire, qui je pense est très bénéfique pour les gens utilisant Tripadvisor – je parle d’expérience car j’utilise moi-même beaucoup ce genre de sites (Yelp, Air Bnb..)mais je ne laisse jamais de commentaires par pure paresse, tandis que d’autres personnes prennent le temps d’informer les internautes et leur permettent d’optimiser leurs choix de vacances.

  43. juillet le 04 Sep 2014 à 9:21 43

    Karl a demandé “conseil” mais c’est à lui de prendre la responsabilité de son choix et dois accepter de s’être fait piégé. Il faut toujours se méfier de tout
    Il pourra par la suite dénoncer ces pratiques mais dans un but d’informer objectivement sans rancune et sans chercher à se venger

  44. Anon le 12 Sep 2014 à 10:58 44

    Il me parait évident que plusieurs principes entrent en ligne de compte. Il faut donc rechercher le juste équilibre dans l’application de ces principes :

    – respecter le droit d’autrui,
    – défendre ses droits,
    – avoir une attitude digne,
    – lutter contre ses pulsions illégitimes (soi impérieux),
    – rechercher le contentement divin.

    Karl a profité de ce système d’entraide sur Tripadvisor. Jusqu’à présent, cela lui a bien servi. Il serait donc juste qu’il partage son expérience en retour. Mais il doit également faire respecter ses droits. Certes, les propos qu’il a tenu avec le gérant de l’établissement n’étaient pas dignes. L’absence de recul sur la situation lui a fait perdre le contrôle de sa raison. Il aurait du tempérer ses propos. Il y a toujours plusieurs manières de dire les choses, de faire entendre ses droits. Une comportement digne doit commander des propos justes dans une attitude respectable. Bien entendu, pour parvenir à ce résultat, Karl devra agir dans l’intention du contentement divin.

    Si Karl souhaite poster un avis sur Tripadvisor, il doit donc prendre en compte tous ces éléments. Il doit se contenter d’une critique objective qui conserve une attitude digne. Par exemple, au lieu de dénigrer l’établissement, le personnel et son gérant, Karl devrait donner un avis qui suggérerait une amélioration du service. Une critique objective et constructive est plus digne qu’un commentaire “salé” motivé par une intention de vengeance.

  45. Rah le 12 Sep 2014 à 22:29 45

    1. Peut-être qu’il s’agit ici de purifier son intention: s’il veut publier un commentaire dans le but de se venger, cela n’est pas conforme aux principes éthiques; cependant si du fond de son coeur il veut seulement mettre en garde autrui via ce site internet pour aider les autres comme il a lui même été aidé… je dis pourquoi pas!

    2. Si le commentaire, aussi négatif qu’il soit, n’est ni mensongé ni subjectif mais cherche seulement à prévenir (et non dénoncer)… je dis également pourquoi pas! On peut toujours formuler cela de manière à être “soft” dans ces propos sans pointer du doigt une personne quelconque mais seulement une institution.

  46. or le 14 Sep 2014 à 1:20 46

    Pour moi Karl n’a aucun devoir de poser un avis sur tripadvisor.
    Si il veut le faire, rien ne l’empêche de mettre une mauvaise note et de dire que cela ne lui a pas plus.
    Il n’a pas besoin de rentrer dans les détails, et de médire sur tout le personnel…
    Ce n’est pas une mauvaise note sur tripadvisor qui va faire changer la fréquentation d’une structure, si toutes les autres notes sont positives. donc je ne suis pas sur que son petit avis portera tort aux employés

  47. mike le 14 Sep 2014 à 10:23 47

    je n’ai pas lu les autres commentaires mais je dirais que c’est une expérience comme une autre qui le rendra moins crédule face à la vie, c’est évident que les sites ne disent pas toujours la vérité, vérité qui d’ailleurs ne correspond qu’aux appréciations de chacun (une personne peut être contente d’une chose qu’on déteste soi même parce qu’on est plus exigeant); en plus je fais partie des personnes qui ne commentent jamais, content ou pas.
    son problème est plutôt son manque de retenue de sa colère face au patron.
    le commentaire qu’il fera aura à mon avis très peu d’impact parce que noyé dans la masse des commentaires mais il peut effectivement apporter quand même son avis objectif qui pourrait aider une autre personne exigeante à ne pas choisir cet endroit (c’est plus d’ordre du civisme et de l’entraide qu’autre chose).

  48. Moananui55 le 09 Oct 2014 à 15:07 48

    Je comprends la colère de Karl, et sans doute serais-je moi aussi très mécontente. Mais je pense qu’on ne devrait pas mettre une appréciation sous le coup de la colère. Peut-être si j’étais à la place de Karl, je demanderais aux personnes que je connais et qui étaient avec moi, de faire un petit topo sur ce qu’elles ont pensé du Hammam. Tous les avis ne sont peut-être pas les mêmes, et ça l’aiderait à faire le point sur son ressenti et à ne pas se laisser aller au ressentiment. Mettre son avis sur Tripadvisor, je pense que si c’est pour relater des faits objectifs, ce n’est pas inutile. Après tout une entreprise commerciale qui se conduit ainsi, doit être signalée, car son comportement est malhonnête. Mais pour la crédibilité même de l’avis publié, il vaut mieux rester dans des limites correctes. Personnellement je mettrais un avis pour que d’une part le propriétaire du hammam soit conscient que les prestations qu’il offre ne sont pas satisfaisantes et pour éviter à d’autres touristes de se faire exploiter de cette façon.

  49. kbld le 09 Oct 2014 à 16:29 49

    @tor
    De rien :).
    Effectivement, j’étais tombé sur une enquête qui semblait montrer que le préjugé selon lequel seuls les clients mécontents laissent des commentaires (et se défoulent) s’avère faux (la vengeance n’est donc pas le fondement de ce système). Après, le gros problème reste la lutte contre la fraude, mais ça c’est à ces sites de faire au mieux et à nous d’être vigilent.
    Il me semble que l’éthique exige de faire bien attention à publier aussi des commentaires positifs sur ce qu’on a aimé, le but en devient l’entraide ; si on écrit seulement sur ce qu’on n’aime pas, cela s’apparenterait plus à vouloir descendre ceux qu’on n’aime pas, plutôt qu’aider les autres. Mais comme vous le dites, ces commentaires négatifs sont très utiles.
    C’est la même chose dans mon domaine.

  50. Joseph locanda le 04 Nov 2014 à 5:49 50

    Je suis un rédacteur confirmé sur tripadvisor, donc je prends le temps de rédiger des avis. Ma philosophie est de ne pas écrire quand je suis mécontent. Je ne suis pas là pour descendre un restaurant ou un hôtel, mais pour pousser ceux qui le méritent en donnant une meilleure visibilité à ceux qui recherchent un bon plan. Sur le plan de l’éthique, je favorise le bon et je délaisse le mauvais. C’est un choix. L’impact de mes recommandations a permis soit de contrecarrer des avis négatifs injustifiés, soit de renforcer la fréquentation de certains établissements qui m’ont fait des retours en ce sens. Je préfère donc être un soutien qu’un pourfendeur. Apres comme tout système, il y a les déviations avec les avis complaisants et les règlements de compte. C’est aussi à nous de mesurer avec l’expérience ce qui semble juste ou pas. Le nombre d’avis différents tempère ces excès. Donc pour moi pas de déplacement ni de restos sans passage par les sites comme tripadvisor ou booking. Vive internet!

    1. kbld le 25 Aug 2015 à 13:19 50.1

      @Joseph locanda
      Je trouve le fait de ne laisser que des commentaires positifs inadéquat. Cela biaise le système de notation, à commencer par le fait qu’elle laisse plus libre court aux faux positifs, mais aussi parce que le nombre d’avis positifs signifie beaucoup moins que son pourcentage.
      Si un ami me dit qu’il compte aller dans un restaurant, et que je sais qu’il en repartira malheureux, je ne me dirais pas « je ne suis pas là pour descendre un restaurant, donc je ne lui dit rien, il faut favoriser le bon et délaisser le mauvais », je lui dirais la vérité. Pourquoi en serait-il autrement avec autres êtres humains que l’on peut conseiller à travers ces sites ? Il ne s’agit pas de viser quelqu’un mais d’apprécier la qualité d’un service.
      Et encore, ici, il ne s’agit pas seulement d’altruisme, mais d’une dette morale envers une communauté d’internautes, des gens donc, qui nous ont aidé dans nos choix ? J’ai tiré profit, il faut que je donne profit. Le restaurant, je l’ai payé, même s’il était mauvais. Par contre, l’autre être humain, je ne peux lui remercier qu’en l’aidant à mon tour. Si j’ai bénéficié du commentaire de quelqu’un, mais que, volontairement en plus, je n’ai pas laissé un commentaire qui aurait pu éviter à lui et sa famille de repartir malheureux d’un hôtel et donc possiblement d’un voyage de famille (par exemple), n’aurai-je pas accumulé une atteinte aux « droits d’autrui » ?

  51. lachance le 04 Oct 2016 à 16:08 51

    Karl doit laisser un avis ou plusieurs pour partager son expérience, pour ce faire prendre un peu de recul afin de donner un avis le plus objectif, le plus circonstancié et le plus structuré possible.
    Réagir sur le coup de l’émotion pourrait avoir de graves conséquences (propos calomnieux par exemple) et ne serviraient pas forcément l’intérêt des internautes mais plutôt à satisfaire son égo.

S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2017 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact