537 Votez

« Pragmatiques » et « idéalistes » : conférence de Bahram Elahi – extraits

Les principes d’une éducation de pensée juste ne sont pas des objets de rumination intellectuelle. Pour qu’ils portent leurs fruits, il faut les mettre en pratique. Mais qu’est-ce que cela signifie au juste, pratiquer ? Bahram Elahi répond à cette question en indiquant les dangers d’une conception trop abstraite de la pratique et du travail sur soi. Les principes, il ne suffit pas de les comprendre en théorie, ni même de se les suggérer quotidiennement avec toute la bonne volonté du monde : il faut encore parvenir à les « palper » en les mettant en pratique au contact des réalités. Si nous n’adoptons pas spontanément cette attitude, c’est en raison d’une tendance profonde de notre psyché. Bahram Elahi y voit la source de notre résistance à l’approche pragmatique privilégiée par la spiritualité naturelle ; il la décrit comme une forme d’« idéalisme ».

Ce thème est développé dans les deux extraits d’une conférence donnée à la Sorbonne en février 2014 que nous présentons ici. Chacun s’y reconnaîtra !

Extrait 1
À propos de la distinction entre « pragmatiques » et « idéalistes »



Extrait 2
Pragmatisme et idéalisme : quels effets sur la pratique spirituelle ?



Consulter également :


© Cette création est protégée par le droit d’auteur. Tous droits réservés. Reproduction non autorisée.

Revenir en haut

24 commentaires

  1. KLR le 06 Dec 2015 à 22:01 1

    Merci pour ces deux extraits de conférence. Il en émane un espoir qui fait chaud au coeur… Bahram Elahi nous invite avec bienveillance à progresser et à travailler sur nous même… Et l’on sent dans ses derniers mots “on est bien” que ce bien là est quelque chose de tellement appréciable!

  2. WHY le 07 Dec 2015 à 11:47 2

    Quel bonheur, d’entendre de tels propos dans cette période où nous sommes malmenés, écartelés, enclins au pessimisme. Voici une invitation à l’auto-médication qui nous permet de réagir spirituellement en cherchant au fond de nous le “ressort”, c’est à dire le pragmatisme qui nous permettra de réaliser notre humanité. Merci.

  3. aa le 07 Dec 2015 à 19:34 3

    Ces extraits renferment de belles pistes et des encouragements pour pratiquer. Merci à l’auteur pour sa bienveillance et sa douceur dans l’incitation à pratiquer de façon pragmatique.

  4. Suzie le 08 Dec 2015 à 1:24 4

    Paradoxalement, se rendre compte de ses faiblesses fait de nous des personnes plus armées ! Une vérité profonde à méditer et qui encourage à aller “palper” ces faiblesses sans peur ni crainte.

  5. Lily22 le 10 Dec 2015 à 9:21 5

    Quel bonheur que ces deux extraits de conférences ! Bahram Elahi nous fait passer avec son beau sourire confiant une magnifique leçon, sur ce que nous sommes et sur ce à quoi nous devons tendre. Merci.

  6. atig le 11 Dec 2015 à 13:53 6

    merci aux organisateurs de partager avec nous ces bijoux. ces enseignements bien que difficiles pour l’ego donnent de l’espoir à toute personne qui aimerait s’améliorer un tant soit peu et avancer sur le chemin de l’humanisation.

  7. Chat31 le 12 Dec 2015 à 2:51 7

    Merci d’avoir partagé ces extraits de la conférence de Barham Elahi. Ils m’ont été ces derniers jours d’une précieuse aide dans ma pratique spirituelle, car j’ai pu détecter les moments où j’étais complètement in vitro. Je me suis rendue compte que la peur (et parfois même la paresse) de passer à l’action me paralysait dans ma pratique, et j’ai réussi une fois à surpasser cette paralysie et à sortir de mon “cocon in vitro” – et ai donc pu palper cette différence entre in vivo et in vitro. Je me suis rendue compte que la peur de l’échec peut nous empêcher d’agir, et que cela vient de notre orgueil.

  8. Sou le 13 Dec 2015 à 7:22 8

    Merci beaucoup pour ces deux extraits qui clarifient parfaitement la différence entre la pratique in vitro et in vivo. L’exemple du Professeur Elahi est tellement concret et simple, qu’il ne laisse aucun doute, pour distinguer entre les deux! En pratique aller vers la personne et devenir ami avec elle, demande un effort, si on peut dire considérable, mais quand on sait que le résultat sera aussi positif: tout simplement “on est bien”, cela rend l’action beaucoup plus réalisable.

  9. A. le 13 Dec 2015 à 9:45 9

    En écoutant cette conférence je ne me peux m’empêcher de penser au nombre d’occasions perdues: untel n’a pas tenu sa parole et nous a laissé dans une situation difficile. On se dit qu’on a oublié, qu’on a pardonné, mais dès qu’il pointe son nez, on l’évite sous prétexte qu’on l’a pardonné mais qu’on ne veut plus rien à voir avec lui …. alors qu’il faudrait devenir copain avec !! quel changement de perspective !! et c’est seulement comme cela que, peu à peu, l’on devient des véritables êtres humains

  10. Ms le 15 Dec 2015 à 14:05 10

    Merci pour ces deux extraits motivants et pleins d’espoir !
    Bien souvent, je me suis retrouvée dans cette situation décrite par le Professeur Elahi où j’étais persuadée avoir travaillé sur moi et ne plus être jalouse d’une personne mais dès que je la voyais tout refaisait surface … Il est vrai que dans ces cas, aucun travail concret n’avait été fait, aucun effort ! Simplement un soi-impérieux qui me faisais croire que c’est bon, je suis au-dessus de cela, rien ne m’atteint, et ce, du jour au lendemain comme par miracle …
    Je comprends mieux les choses désormais et je vais dès à présent changer ma stratégie ! Merci pour ces éclaircissements !

  11. Charlotte le 15 Dec 2015 à 22:05 11

    À chaque fois que je visionne ces vidéos, je ressens un effet particulier. Merci.

  12. mike le 17 Dec 2015 à 1:17 12

    vraiment intéressant, dans le module in practice actuel, on doit justement trouver une pratique à partir d’une parole de sagesse d’Ostad Elahi; c’est comme dans la conférence on peut rester in vitro en apprenant les parole ou justement les mettre en pratique in vivo et tenter d’en comprendre la vérité profonde…la mise en pratique nous confronte à nos difficultés et on ne peut plus simplement se contenter de connaître plein de maximes par cœur quand on se rend compte de l’immensité du travail qu’il y a à fournir, et en même temps on s’attache à ces parole et à l’effet de leffort de mise en pratique dans le quotidien
    merci pour ces éclairages sur notre route…

  13. rosa le 19 Dec 2015 à 18:10 13

    Je ne voyais personne jusqu’à ce que je regarde autour de moi parmi ceux que je côtoient tous les jours, parmi mes proches.
    Par ex., je remarque que je suis sensible à l’attitude de mon plus jeune frère (son comportement, celui de mes parents, etc…). Les critiques ont eu peu d’effet voire un effet opposé. Alors depuis plusieurs mois j’essaie d’opposer à ce sentiment, un élan d’affection et montrer l’exemple par mon comportement.
    Si j’agis par devoir “profond”, l’effet m’en reste. Si j’agis pour “l’image” devant lui (“fais un bon acte, le voilà”), ça ne tient pas. Aussitôt, un petit pic va sortir et tout s’efface. Résultat: un essai manqué.

    J’avance donc entre phase de réflexion et essais fructueux/infructueux. En fait, c’est un peu comme un chercheur qui a tout le matériel qu’il veut pour faire ses expériences.

  14. DD le 24 Dec 2015 à 8:15 14

    Merci pour ces deux extraits que je découvre aujourd’hui, véritable cadeau de Noël!
    Je me reconnais clairement penchant du côté des idéalistes…
    C’est constitutionnel mais j’ai espoir en un changement en écoutant les dernières paroles de ce deuxième enregistrement.Cela résonne en moi quand il est question de l’amour de la Vérité qui se développe en nous car on a tous goûté à cet amour un jour!
    Et il est vrai que c’est un moteur puissant!
    Pourquoi roule t-on tout le temps à l’ego, infatigable mais oh combien déroutant, déviant, décevant par rapport à cet amour de la Vérité?
    Pour ma part j’oublie, je m’illusionne, je m’enivre de toutes ces chimères ….

  15. Francois le 26 Dec 2015 à 12:34 15

    Un grand merci pour ces principes pourtant simple mais au combien concret et utile autant applicable dans le domaine matériel que spirituel.

  16. Wilhelm le 27 Dec 2015 à 21:15 16

    Amour de Vérité et être bien
    Quelle belle conclusion
    Mais il faut beaucoup sur soi travailler avant

  17. Sou le 14 Jan 2016 à 8:33 17

    Une compréhension supplémentaire pour moi vient sur l’exemple de l’humanisme donné dans cet extrait: ici j’ai réalisé que l’humanisme n’est pas tout simplement avoir une attitude de bienveillance, c’est beaucoup plus, c’est aussi, entre autre effacer le rancoeur et à la limite devenir ami svec ceux qui nous ont porté du tort…
    C’est une énorme clarification dans la compréhension des termes que j’utilise sans bien comprendre le sens!!

    1. Danielle le 15 Jan 2016 à 12:07 17.1

      Cela nous donne aussi la mesure de la pratique in vivo, simple en théorie et si difficile en pratique, raccorder l’acte à l’idée et se mettre en accord avec soi…

  18. JJ le 28 Feb 2016 à 21:43 18

    Alors que je me croyais pragmatique, je réalise qu’en matière d’éthique je reste idéaliste. Merci pour cette conference extrêmement éclairante.

  19. Sou le 05 May 2017 à 6:13 19

    Pardonner et devenir ami avec la personne, quand on y arrive enfin, même un peu, cela change tellement l’atmosphère qui nous entoure!! Une chaleur douce se dégage et notre cœur est rempli d’amour. L’autre aussi en est affecté positivement et sent une chaleur douce. Et ensuite on prie pour que ça reste, et qu’on puisse continuer dans cette direction…. Mille merci.

  20. adissam le 17 May 2017 à 13:50 20

    J’ai essayé avec mon ancien colocataire qui avait eu un comportement bas à mon égard. Je croyais n’avoir gardé aucune rancune or cela s’est avéré plus subtil en pratique.

    Renouer le contact
    Mes emails restaient sans réponses, j’ai donc commencé par demander de ses nouvelles à un tiers, en l’occurrence notre ancienne propriétaire avec qui j’échangeais parfois et qui était restée en contact avec lui. J’ai ensuite fait un autre pas en lui demandant si elle avait sa nouvelle adresse; et ainsi il a bien voulu qu’elle me la transmette (à noter que ces échanges ont duré plusieurs mois).

    Puis je me suis malgré tout décidé à lui envoyer directement un message lui souhaitant la “bonne année”. Plus d’un mois après, il m’a répondu un très élégant message bien plus détaillé que mes brefs emails précédents, au sujet de ce qu’il faisait, de nos souvenirs en commun, me demandant ce que je devenais, etc.. et s’excusant du retard de sa réponse (point important pour moi).

    Sur le coup, j’ai voulu lui répondre immédiatement. Mais l’égo a impérieusement repris le dessus: “attends, il a quand même mis plus d’un mois à te répondre !” Il y avait un sentiment mélangé de victoire (“ça y est”) et de supériorité. Ébloui par mon acte, je lui ai finalement répondu que l’année d’après pour les vœux du nouvel an.

    Après réflexion, j’aurais mieux fait de répondre dans l’élan “affectueux” du moment en mettant de côté ma fierté.
    Quoiqu’il en soit, cette démarche était un premier pas pour agir concrètement contre toute rancune.

    ps: en écrivant ce billet, j’ai relu son message et pris conscience de la brièveté de ma réponse sous forme de simples vœux. J’ai rectifié cela en lui répondant avec plus de détails, en le félicitant sur ce qu’il faisait, etc…

    Je me sens plus apaisé maintenant, heureux d’avoir mené cette lutte.

  21. tore le 21 May 2017 à 20:19 21

    En référence au deuxième extrait vidéo, je me rends compte de la difficulté du travail in vitro/in vivo et de cet état d’esprit de chercheur.
    Par ex. en voyant le lien de ce site sur mes favoris, je me suis dit “argh non, si j’viens faire un tour je risque d’avoir à travailler !”
    En analysant cette pensée, je me suis dit ce serait un peu comme si un chercheur se disait “argh non, j’vais pas lire ce que les autres ont fait !”. Étant scientifique, c’est en fait toujours un plaisir (voire une nécessité) de lire les résultats d’autres chercheurs du domaine.

  22. Ms le 18 Jun 2017 à 1:24 22

    Ces derniers mois, je perds facilement et souvent espoir quant à certains domaines de ma vie. Cela était déjà le cas auparavant mais de manière ponctuelle seulement et j’arrivais à reprendre le dessus. Ce n’était pas aussi continue.
    En visualisant ces vidéos, je me rends compte que c’est moi qui me suis laissée tombée et non Lui. Je ne m’aide pas moi-même alors que j’ai tous les outils en main.
    Je le remarque notamment en discutant avec ma famille ou mes amis. Les concernant, j’arrive facilement à comprendre leur situation et même proposer des solutions (qui peuvent me paraitre évidentes même) mais, pour ma part, j’ai plus de mal et si jamais j’y arrive la mise en pratique est plus que difficile.
    Cette perte de sérénité et d’espoir dans l’avenir est en fait une conséquence de mon idéalisme.

  23. Sou le 23 Nov 2017 à 8:44 23

    Se transformer en quelqu’un qui a l’amour de Vérité est tellement motivant qu’à chaque
    fois on l’entend on se demande pourquoi on traine?!
    Mille merci.

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2017 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact