232 Votez

Roland Giraud : parcours spirituel et idéal de vie

Dans Bonté divine, un pièce écrite par Frédéric Lenoir et Louis-Michel Colla, les spectateurs du théâtre de la Gaîté-Montparnasse ont pu voir Roland Giraud incarner un prêtre en proie au doute, donnant la réplique à un rabbin, un imam et un bonze au cours d’une intense discussion à huis-clos. Le sujet de cette comédie qui conjugue l’humour à la profondeur n’est évidemment pas étranger au rapport personnel qu’entretient l’acteur au message religieux, et à la manière dont il s’efforce de le mettre en œuvre pour son compte dans sa propre vie, jusque dans les épreuves et les doutes. Car « il n’existe pas de croyants ou d’incroyants purs et durs », explique Roland Giraud.

Dans l’entretien qu’il a accordé à e-ostadelahi, il revient sur son parcours spirituel et quelques-unes des dimensions pratiques de son idéal de vie : la force des valeurs de foi et de confiance, l’expérience de l’altruisme, la fonction de la prière.



Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

7 commentaires

  1. MH le 04 May 2009 à 12:01 1

    Quel grand homme! quelle humilité, quelle modestie… quel exemple!
    Je me doutais que Roland Giraud était ainsi: son regard, sa gentillesse… me présageait un être honnête et – comme il dit – qui s’efforce de l’être!
    Je retiens d’emblée sa phrase: “lutter au quotidien”! et son penchant pour l’humour qui fait presque tout passer!
    Puis le fait que la richesse n’est pas “interdite” mais qu’il faut être généreux: on peut être pauvre et PAS généreux! et l’inverse, bien entendu.
    J’espère qu’il a raison quand il dit que le XXIème siècle sera spirituel… Sûrement, on en voit les signes… c’est encourageant!
    Merci, Roland Giraud…;-)

  2. Dan le 04 May 2009 à 23:00 2

    J’ai vu la pièce “bonté divine” récemment, et je me souviens m’être dis en sortant que Roland Giraud était touchant.

    D’ailleurs, la pièce est vraiment intéressante, je vous la recommande, bien que j’aurais aimé que le thème central en soit peut-être un peu plus approfondi…

    En tout cas, cet entretien confirme la bonne impression que j’avais eu de cet acteur, qui semble expérimenter sa foi au quotidien avec sincérité.

  3. cogitons le 05 May 2009 à 15:20 3

    Tout d’abord, merci à Roland Giraud pour son honnêteté et sa générosité, et merci à l’équipe d’e-OE pour avoir réalisé cette interview et posé les bonnes questions.
    La règle d’or, l’amour du prochain, la tolérance, l’authenticité, la simplicité, l’honnêteté, l’être et non l’avoir, la lutte intérieure permanente pour “devenir fidèle” à cet idéal, cette Chrétienté là, je l’aime.
    Je retiens aussi deux phrases qui me touchent particulièrement:
    – “On ne dit pas qu’on est Chrétien, on dit qu’on essaie de l’être.”
    – “On peut parfaitement faire ça [“le bien”] sans être Chrétien, bien évidemment.”
    Voilà me semble-t-il deux antidotes très efficaces contre le fanatisme, l’intolérance, et “l’orgueil du croyant” ou « superbia fidelis » (pardon my invented latin).
    Je reviens enfin sur un des aspects de ce témoignage qui entre en résonnance avec ce que j’ai tenté d’exprimer en remarque à la présentation de “Vérité scientifique et vérité spirituelle : dichotomie ou unité ?”.
    RG dit: “J’ai eu des doutes, des passages difficile, j’en ai encore, car il n’y a pas de vérité sans doute, sinon ça devient un intégrisme… S’il n’y avait pas de doute on ne croirait pas, on saurait”.
    Merci, cher RG, d’avoir exprimé cela mieux que moi. Un « croyant » n’est pas « celui qui n’a aucun doute ». Car dire ceci revient à claquer la porte de la foi à la figure d’innombrables “aspirants sachant”, (pour reprendre et modifier le terme de RG). Bref, à quasiment tout le monde.
    La foi est, me semble-t-il, comme l’Homme, un “être vivant”, qui passe par des hauts et des bas, parfois un sentiment enivrant, parfois une contrainte que l’on s’impose (ou pas), parfois une absence et un précipice, souvent (en ce qui me concerne) le moteur d’un dialogue intérieur (et extérieur, comme ici).
    Donc, mes amis « aspirants-sachant », je dis bienvenue à ceux qui doutent, à ceux qui luttent.
    Il me semble qu’il ne faut pas placer pas trop haut la barre de la foi, de sorte que seuls les prophètes et les Saints, d’un côté, les fanatiques, les « superbias » et les simples, de l’autre (je ne parle pas des tartuffes) puissent prétendre figurer au banquet de la « communauté des croyants ».

  4. MH le 05 May 2009 à 16:27 4

    Ah oui! Autre chose qui m’a “interpellée” en écoutant Roland Giraud, c’est quand il a dit: “… l’au-delà, l’invisible… est l’essentiel dans la vie”
    C’est rare quelqu’un place l’essentiel de sa vie dans quelque chose dont on n’est pas sûr que ça existe!!!

  5. MIA le 06 May 2009 à 0:05 5

    Roland Giraud se positionne un peu comme un témoin bienveillant, témoin de sa propre vie, de ses expériences. Ses paroles au delà des sectarismes habituels quand on dit appartenir à un groupe religieux sont étonnantes et
    sont touchantes par leur vécu et leur simplicité, il fait plaisir à entendre. Par son attachement au Christ et à sa guidance, il montre comment il aime les autres; son amour pour sa femme et sa famille donne envie d’aimer.

  6. Adrien le 10 May 2009 à 11:47 6

    On retrouve bien dans ce beau témoignage les trois axes présentés dans l’article “une pratique spirituelle en 3 axes”. Pour le troisième axe “L’aide à autrui – une attitude humaniste”, la question de Soeur Emmanuelle que Roland Giraud a choisie comme devise m’est restée dans la tête, “qu’est que tu as fait pour les autres ce matin ?”. Depuis chaque midi j’essaie de me poser cette question, comme ça il me reste la fin de la journée pour me rattraper. Alors M. Giraud, suite à votre question, je vous dirai : Vous m’avez motivé ! Grand merci.

  7. Della le 11 May 2009 à 14:43 7

    Merci à R. Giraud et bravo pour cette interview qui permet , simplement mais efficacement ,de rappeler les grands principes essentiels. Quelques phrases ont spécialement retenu mon attention : “Il faut être en éveil permanent (…)en lutte permanente” ou bien “la prière …un petit phénomène de volonté”. Et surtout la grande question à se poser quotidiennement : qu’a-t-on fait pour les autres?
    J’apprécie énormément cette rubrique “Entretien avec..” car cela rend très vivant et très palpable la spiritualité qui n’est pas une affaire de théorie mais bel et bien de mise en pratique..”permanente”.

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2018 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact