248 Votez

Voici ce que j’espère de l’Arbitre Suprême…

Par , le 27 Feb. 2013, dans la catégorie Articles - Imprimer ce document Imprimer

Le 28 février 1920 s’éteignait Hadj Nemat, le père d’Ostad Elahi. Pour célébrer la mémoire de ce grand spirituel qui fut aussi un poète mystique inspiré, il n’est pas inutile de revenir à ses mots. Résonances de l’âme, un site consacré au recueillement et à la prière, propose un extrait du Livre des Rois de la Vérité, l’œuvre maîtresse de Hadj Nemat. Il s’agit d’une oraison adressée à « l’Arbitre suprême ». Dans la vidéo qui accompagne le texte, on reconnaîtra la voix de Marie-Christine Barrault, sur une musique de Jean-Sébastien Bach.

Ceux qui le souhaitent pourront prolonger cette expérience en se rendant sur le site hadjnemat.com ; ils y trouveront réunis des éléments historiques et biographiques, mais aussi des documents photographiques et des témoignages relatifs à la vie et à l’œuvre de Hadj Nemat.


Consulter également :


© Cette création est protégée par le droit d’auteur. Tous droits réservés. Reproduction non autorisée.

Revenir en haut

12 commentaires

  1. KLR le 27 Feb 2013 à 9:42 1

    Merci beaucoup pour cette magnifique oraison, tellement bien dite et illustrée !

  2. léa le 27 Feb 2013 à 10:05 2

    Voila une bonne facon de commencer la journée ….ecouter cette video au premier click sur l’ordinateur.

  3. Assai le 27 Feb 2013 à 10:09 3

    Superbe poème, très inspirant.

  4. cir le 27 Feb 2013 à 12:47 4

    merci profondément pour ce baume réparateur qui émane de ces résonances multiples et colorées

  5. charlie le 28 Feb 2013 à 13:39 5

    Magnifique site que “Résonances de l’âme” : les voix, chaleureuses, douces et profondes ou claires et pures, le choix des poèmes de grandes personnalités, des musiques si inspirées qu’on découvre ou redécouvre, on en demande encore ! Ces beaux passages aident à se “déconnecter” un peu dans le bon sens du terme et à se concentrer sur l’essentiel. Joie, évasion, impression de plénitude, d’étendue, de nostalgie sans trace de tristesse. Merci !!

  6. Wilhelm le 28 Feb 2013 à 18:48 6

    En allant sur le site hadjnemat.com, j’ai trouvé ces mots très beaux concernant les textes d’Hadjnemat : « … les joies et les peines du chercheur spirituel, les confidences qu’il fait à son Créateur, la douleur de se sentir loin du Bien-Aimé divin ou encore l’extase et l’union à Dieu. »

  7. kbld le 01 Mar 2013 à 2:21 7

    A l’évidence magnifique, vraiment : poème surtout, mais sans oublier la traductrice, la lectrice, le peintre, le compositeur, le pianiste… Tous sont des artistes et nous permettent d’apprécier au mieux ce poème avec ce tout si harmonieux. Bien sûr, sans oublier la technique.

    Le poème est si riche… De tels êtres d’une pureté inimaginable et pourtant, ils ont ce sentiment si sincère d’humilité… Ils se sentent si bas… Parce que tout ce qu’ils disent, ils le vivent… Cela me révolte presque contre moi-même…

  8. ame.technophile le 01 Mar 2013 à 23:30 8

    Magnifique site, superbe poème…J’ai adoré. Merci

  9. MH le 02 Mar 2013 à 16:47 9

    Un grand merci pour ce rappel!
    Que d’espoir dans “ce monde de brutes”… nous en avons tellement besoin… tout est si pourri autour de nous!
    Comment ne pas se révolter? Se dire que c’est un terreau pour notre âme n’est pas toujours très motivant…
    @kbkd: oui, ces êtres sont d’une telle pureté qu’ils me semblent bien trop éloignés de ce que je peux être! Ils restent pourtant un modèle à suivre… Même si j’arrive à en faire un centième, c’est déjà si difficile pour moi!

  10. chank le 03 Mar 2013 à 20:03 10

    j’ai eu une très profonde réfaction,lors que j’ai écouté cette prière très chaleureuse.

    j’ai senti un soulagement et pris espoir que Dieu est miséricordieux et il nous fait la grâce

    par intermédiaire des hommes divins.Merci pour la traduction.

  11. suzie le 09 Mar 2013 à 12:27 11

    Extraordinaires paroles ! Et merci pour ces si belles images et cette poignante musique.

  12. juliette le 20 Apr 2013 à 0:50 12

    Ecouter ces mots avant d’aller dormir, au bord du sommeil, prendre le temps de méditer sur les paroles de ce grand poète spirituel, où l’on perçoit que chaque mot est la résonance de ce qu’il a vécu, de ce qu’il vit et de ce qu’il a compris, et que c’est de la puissance et de la vérité de l’expression de ses “sentiments”, que nait la perfection du poème.

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2018 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact