266 Votez

Les preuves de l’existence de Dieu : quels effets ?

traces de pas sur le sable

En écrivant le chapitre 1 de Connaissance de l’âme, consacré aux preuves de l’existence de Dieu, Ostad Elahi n’avait pas pour réelle ambition de donner la foi à ceux qui ne l’ont pas. Il n’ignorait pas en effet que ces arguments ne « prouvent » rien à ceux qui n’ont pas la foi. En témoigne cette réponse qu’il fit à quelqu’un qui lui demandait quels arguments on peut avancer à un athée pour démontrer l’existence de Dieu : « Aucun argument. Vous pouvez lui avancer tous les arguments du monde, il finira par vous dire : ” très bien, mais alors montre le moi, montre-moi Dieu “. C’est à chacun de réfléchir, d’examiner la question sous tous ses aspects et de sonder son propre cœur afin de déterminer si la Source existe ou non » (Asar ol Haqq, parole 285).

D’où la question que je posais à la fin de ce billet : quelle est l’utilité de ces arguments ? Pourquoi consacrer plusieurs pages d’un ouvrage déjà fort concis à démontrer en vain l’existence de Dieu ?

Il n’est pas permis au lecteur d’une œuvre de percer les intentions de son auteur à moins que celui-ci ne les expose clairement. En revanche, il est tout à fait possible à ce même lecteur d’examiner l’effet que l’œuvre a sur lui, et à partir de là, de décider si celle-ci a eu pour lui une utilité. Cette approche m’a conduit à repérer deux effets majeurs de la lecture attentive des arguments que donne Ostad Elahi dans Connaissance de l’âme :

  • Le premier, et le plus évident, est de montrer à celui qui croit, que sa foi n’est pas contraire à sa raison. Pour des raisons historiques sur lesquelles nous ne reviendrons pas, la foi est souvent perçue comme irrationnelle. De l’ordre du cœur, elle ne pourrait toucher que des êtres dépourvus de raison ou simplement capables de faire taire en eux la raison. On connait la rengaine, inutile de s’étendre plus longuement. Malheureusement pour lui, le « croyant » a parfois une raison et il arrive même qu’elle fonctionne très bien. Celle-ci souffre de se voir dénigrée. Le croyant se sent alors rasséréné à la lecture de raisonnements qui viennent réconcilier sa foi et sa raison, son cœur et son intellect. Ces arguments pacifient en lui le mal-être engendré par l’idée commune selon laquelle il faudrait renoncer à être intelligent pour être croyant. Il peut enfin lâcher la bride à ses émotions puisque ce faisant, il n’aura plus besoin de museler en lui la raison.
  • Un deuxième effet, moins immédiat mais sans doute plus prégnant, de la lecture de ces arguments est de favoriser une forme de connexion au Divin. Quand on se concentre sur ces pages, on oriente naturellement son attention vers certains attributs de Dieu : Être nécessaire, Origine des existants et des possibles, Tout-puissant, etc. Ce faisant, on concrétise des concepts a priori abstraits et sur lesquels on a parfois tendance à glisser dans la prière. Les concepts prennent sens, et de la compréhension élargie jaillit une forme d’émotion et de connexion. Tout se passe comme si ces concepts étaient des fenêtres ouvrant sur le Divin, ce que semble d’ailleurs confirmer leur présence dans les prières d’Ostad Elahi (« Ô Être nécessaire, Créateur de toutes les créatures, Origine des existants comme des possibles… »). Tout se passe comme si en méditant le sens de ces concepts, on pouvait percevoir quelque chose du Créateur. À la lecture de ces démonstrations abstraites, la connexion se trouve favorisée par le mouvement même de l’esprit enclenché par le mécanisme de la preuve. Quand on remonte de cause en cause à la recherche d’une cause du monde qui ne soit elle-même causée par rien, l’esprit est pris dans une forme de mouvement ascendant vers la Source ; progressivement, de cause en cause, il remonte en pensée vers l’Origine des existants comme des possibles jusqu’à ce qu’au terme de son ascension, il se retrouve face à face avec l’Incommensurable. Il y a là quelque chose de proprement vertigineux.

Ces deux effets que l’on vient d’évoquer montrent combien l’homme, étant cœur et raison, peut trouver d’apaisement dans des arguments qui viennent à la fois réveiller son émotion et rassurer sa raison. Ils sont sans doute superflus pour qui refuse « d’examiner la question et de sonder son propre cœur ». Mais pour les autres, ceux qui les méditent et acceptent d’ouvrir les yeux de l’âme, ils peuvent être un moyen efficace d’entrer dans la connaissance du Divin.

Une présentation des preuves ontologique, physico-téléologique et cosmologique de l’existence de Dieu :


Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

6 commentaires

  1. Dan K le 10 Nov 2010 à 1:21 1

    Je n’avais pas pensé jusqu’ici ce besoin de “rassurer ma raison”.
    L’effet est interessant c’est vrai sur l’émotion.
    Mais ça peut aussi compliquer les choses qui paraissaient simples
    J’aime bien cette expression “sonder son propre coeur” : on sait au fond instantanément ce qu’on croit ou pas, ce qu’on est prêt à croire ou pas, et même en faisant un petit effort ce qu’on a enterré à tort et qu’on ne veut plus réfléchir.

  2. aldar le 11 Nov 2010 à 0:29 2

    Merci pour ces explications très claires sur un sujet pas simple d’abord. J’ai beaucoup apprécié la pédagogie de la vidéo et le recap à la fin.

    “Origine des existants et des possibles” : cette formulation m’interpelle, venant d’ailleurs tout de suite après le “Créateur de toutes les créatures”. Qu’est-ce que la première invocation ajoute à la seconde ? Il y a l’idée qu’Il a mis en place le système qui fait que des possibles deviennent existant ; s’Il est Créateur Il n’est pas pour autant l’agent qui fait que les êtres adviennent à l’existence. Il y a aussi cette idée que notre monde et nous-mêmes serions comme une pensée de Dieu, que dans l’instant de cette pensée se trouveraient réunies toutes les possibilités de ce monde, parmi lesquelles le chemin singulier tracé par chaque parcelle de libre arbitre.

    Mais quel est le sens d’invoquer ce Dieu “Origine des existants et des possibles” ? Peut-être parce que chaque être est la possibilité de lui-même devenu parfait. Notre imperfection est donc la possibilité d’une perfection. Invoquer ce Dieu-là aurait donc pour sens de nous inscrire dans le chemin de perfectionnement qu’Il aurait disposé pour nous et l’implorer de nous soutenir dans ce cheminement, Lui qui seul peut faire advenir notre moindre imperfection.

  3. loulou le 11 Nov 2010 à 16:53 3

    @aldar: si je comprends bien le sens de cet article, il me semble que pour comprendre le sens de dire “origine des existants et des possibles”, il faudrait prendre le temps de se concentrer sur ces concepts, sur leur sens, et voir ce que cela donne.

    @Dan k: comme vous, j’aime cette idée de sonder son propre coeur. Je me pose quand même une question : n’est-il pas possible que l’on soit trompé par son propre coeur ?

  4. MIA le 15 Nov 2010 à 7:01 4

    Prouver l’existence de Dieu : quelle idée… surprenante… quand je me dis que je vois Dieu autour de moi, que je reconnais ses signes et sa présence. Mais quelle découverte de voir que d’autres personnes peuvent prouver l’existence de Dieu avec des moyens que je ne connais pas et auxquels je n’aurai vraiment pas pensé… Cet article et cette video sont une gifle à mes anciennes limitations de pensées…
    C’est un réel plaisir, une joie intérieure de la découverte…Le contenu est très dense et vraiment passionnant. C’est étonnant ces découvertes conceptuelles : simples, claires et argumentées… un véritable enrichissement – comme quoi il est clair que les cours de philo pourraient intéresser bien au delà de la terminale au lycée…-
    J’adore l’humour, la délicatesse, la force et l’émotion transmise par l’orateur, je m’y suis accroché pour essayer de comprendre un peu plus.
    J’ai regardé plusieurs fois cette video, avec des jours d’intervalle : l’animation m’a beaucoup aidée à comprendre et à fixer ma pensée et mon raisonnement. Les supports captivent l’attention et donnent envie d’y retourner : j’aime beaucoup le résumé de la fin et la musique qui donne du rythme.
    bref, merci et bravo!

  5. mike le 10 Dec 2010 à 0:57 5

    excellent manuel de philosophie pour les nuls! juste les propos qu’il faut et qui résonnnent en nous pour comprendre un peu mieux l’enjeu de la question
    merci

  6. mike le 19 Aug 2011 à 23:18 6

    vraiment excellent…on attend la suite!

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2019 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact