50 Votez

Le perfectionnement

Par , le 7 Sep. 2008, dans la catégorie Articles - Imprimer ce document Imprimer - English version

[Cet article fait partie d’une série de 7 articles sur La pensée d’Ostad Elahi]

C’est sans doute la notion centrale et le fil conducteur de toute la pensée d’Ostad Elahi. Mais il faut bien comprendre ce qu’elle implique. Il ne s’agit pas simplement de développer des talents, ou d’atteindre une perfection sur le terrain de l’habileté technique. Il existe diverses manières d’améliorer ses compétences physiques, mentales, sociales, etc. Mais la spiritualité n’a affaire qu’à la nature ou à la substance de l’être humain ; elle ne cherche pas à développer des qualités superficielles, mais l’être même.

La question se pose donc : Que veut dire se rendre meilleur absolument, et non pas relativement à telle ou telle aptitude socialement reconnue et valorisée ? Que veut dire se perfectionner, lorsqu’on parle, non plus de tel ou tel aspect de la personnalité, mais du soi considéré en lui-même ? Suffit-il de dresser une liste de performances à améliorer ? Et s’il s’agit tout de même d’acquérir certaines qualités, comment les identifier ? Pour le comprendre, il est nécessaire de préciser ce qu’on entend par le soi – ce qui, en nous, peut dire « je ».

Sur ce point, la pensée d’Ostad Elahi rejoint l’inspiration philosophique des grands courants qui, depuis l’Antiquité, ont cherché à définir le Bien comme quelque chose d’irréductible à une conception strictement technique de la perfection : réaliser en soi le bien, devenir meilleur et plus parfait qu’on est, suppose une orientation globale de l’existence en direction du Bien ou de son Idée, ce qui fait de nous autre chose que des animaux intelligents, c’est-à-dire des vivants mortels. Mais l’idée de perfection, appliquée à l’être humain, resterait encore une idée vague si elle n’était pas elle-même envisagée directement à partir de la finalité spécifique qui est celle de l’homme. C’est en comprenant ce que l’homme peut devenir, ce dont il est capable, et donc finalement ce qu’il est, la nature véritable de son soi, que la question de la perfection peut commencer à prendre un sens plus concret. Or quel est le but de l’homme, sa possibilité la plus haute ? C’est de réaliser pleinement sa nature, c’est de développer toutes les puissances dont il est capable pour accomplir en lui-même, et au plus haut point, tous les traits de l’humanité. Ainsi l’idée de transcendance revêt un sens concret : elle n’est pas séparable de la tension qui anime l’homme vers un état supérieur de réalisation de soi. L’homme est l’être qui est capable de transmuter sa substance au point de faire rayonner en soi toutes les qualités de l’humanité véritable. Encore faut-il préciser ce qu’on entend ici par l’humanité, et par le soi.

Page précédente / suivante


Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

2 commentaires

  1. Anne le 20 Sep 2008 à 1:14 1

    Quand on est tranquillement installée dans un petit train train quotidien, ce petit texte a un impact assez violent … on se demande tout d’un coup si on a déjà soi même senti ce besoin de perfection dans des domaines autres que ceux des “compétences physiques, mentales, sociales, etc.”… et aussi par où commencer pour élever un peu notre idéal de perfectionnement.

  2. Bolo le 08 Oct 2008 à 0:56 2

    @ Anne
    les mots “Humanité , Idéal, Perfectionnement” paraissent des montagnes inaccessibles pour un simple mortel “tranquillement installé dans un petit train train quotidien”.
    Pour autant, à ce que j’ai compris, Ostad Elahi ramène ces idéaux lointains à la pratique quotidienne d’une éthique des petits actes. Vouloir le bien d’autrui, ne pas faire aux autres ce que l’on ne ferait pas pour soi, travailler sur sa substance, (en gros, ses défauts ) et bien se représenter notre place réelle dans l’univers ( c a d un être minuscule )
    déjà présenté comme cela, la tâche parait plus abordable.
    Elle n’en reste pas moins difficile, car, comme disait Jean Yanne:
    ” tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles “.

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Déposer un commentaire

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2019 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact