88 Votez

La voie de la perfection (chap. 1) : le sens de la vie

Par , le 20 Aug. 2008, dans la catégorie Lectures - Imprimer ce document Imprimer - English version

La Voie de la Perfection, Bahram Elahi

Il y a des hommes qui ont soif de quelque chose, mais ils ne savent pas de quoi ; égarés, ils frappent à toutes les portes en quête de l’inconnaissable. C’est quand l’homme comprend enfin d’où il vient, pourquoi il est là, et quelle est sa destinée, qu’il sait alors ce qu’il doit faire ; son mal est guéri.[1]

La vie a un sens, l’existence n’est pas vaine. Nous ne sommes ni des produits du hasard, ni voués au néant. Nous ne sommes pas seulement un corps biologique. Les spécificités de notre conscience font qu’elle ne peut pas être le simple produit des réactions biochimiques neuronales. Bien que notre corps, organisme biologique, soit en lui-même une merveille de la création, nous sommes quelque chose de plus : chacun de nous est un organisme céleste fusionné avec un psychisme terrestre pour former un organisme psychospirituel.

Alors, que faisons-nous ici, si nous sommes un organisme céleste, et où allons-nous ? Lorsqu’on a trouvé la réponse à ces questions, notre mal est guéri, la confusion se dissipe et la vie prend son sens.

L’univers a un sens

Chaque particule « vit » puisque tout est en mouvement permanent et en évolution. Rien n’existe sans raison et sans but. La moindre particule a une origine déterminée, une fonction à remplir et une destination. À l’origine et au cœur de l’univers visible et invisible, il y a l’omniprésence d’une Pensée, intelligente, volontaire, agissante et bienveillante… Peu importe le nom qu’on lui donne : le Créateur, Yahvé, Dieu, Allah, la Vérité, l’Absolu,… Il est cet Unique auquel ont fait référence les fondateurs des grandes religions monothéistes et dont les hommes de science perçoivent les traces dans les mécanismes du vivant ou dans l’univers des particules, sans toujours Le reconnaître. Tout existant vient de Lui et toute chose retourne à Lui, au terme d’un processus de maturation physique et spirituelle : le perfectionnement.

La maturation physique des vivants tels les végétaux ou les animaux est directement observable. Par exemple, chez les végétaux, un bourgeon à fruits d’un pommier évolue et son mûrissement naturel aboutit à une belle pomme mûre. Chez l’homme, l’embryon évolue en enfant, adolescent, adulte et adulte d’âge mûr. Parallèlement à ce processus de maturation du corps, il y a un processus de maturation de l’esprit de tous les êtres que l’on appelle le perfectionnement spirituel. Ce processus de perfectionnement spirituel est mû par une force « gravitationnelle » ascendante qui anime tout être d’un mouvement transsubstantiel continu vers la Source. À ce mouvement transsubstantiel général et automatique s’ajoute, au niveau de l’homme, un mouvement de perfectionnement réfléchi réflectif dont la direction est dictée par le choix et la volonté individuels.

Ce qu’est l’être humain

Tant qu’il vit sur terre, l’être humain est un être bi-dimensionnel, corps-âme. Son corps biologique est un « abri de passage » pour son âme céleste, en même temps qu’un complément indispensable à son perfectionnement spirituel. En vérité, c’est essentiellement l’âme céleste qui forme notre soi, organisme psychospirituel. C’est cet organisme qui constitue notre identité réelle et qui survit après la mort du corps. Nous sommes donc essentiellement des « êtres d’esprit », des organismes psychospirituels.

Notre soi n’est pas pour autant une entité abstraite ou une forme de conscience diluée et sans individualité. Bien que les organes sensoriels de notre corps soient habituellement inaptes à le percevoir, notre soi est une entité « matérielle »[2]. Cette entité à part entière est la source de notre conscience, de nos sensations, de nos sentiments et d’autres facultés qui font notre spécificité. Le soi a le potentiel de se développer et d’évoluer vers sa maturité. Lorsque ce potentiel est pleinement actualisé, cela signifie qu’on a atteint la maturité spirituelle : la perfection.

En résumé, mon être (le soi) est essentiellement un organisme psychospirituel, logé temporairement dans un corps biologique. Ce qui fait mon identité, ce qui pense en moi et fait que je sens que je suis moi, qui continue à vivre après la mort de mon corps, c’est l’organisme psychospirituel, le soi.

Le perfectionnement du soi

L’être humain, à l’instar des autres créatures responsables de l’univers, est destiné à réaliser par lui-même son perfectionnement spirituel. Il en est directement responsable. Le perfectionnement est un processus de maturation spirituelle, et il comporte de nombreuses étapes évolutives. Sauf exception, une seule vie terrestre ne suffit pas à les accomplir toutes.

Dans ce monde matériel, notre perfectionnement spirituel consiste à développer progressivement en soi un ensemble de vertus que nous nommons vertus divines (intégrité, générosité, compassion, etc.). Une vertu divine est un trait de caractère équilibré, parfait, à l’image de ce que Lui est. Chaque vertu naissante est comme une source lumineuse qui irradie à l’intérieur de la personne et éclaire sa conscience. L’acquisition, ne serait-ce que d’une seule vertu divine, constitue déjà une source permanente d’un bonheur lucide qu’elle ressent quotidiennement et dont les autres bénéficient également. L’être humain atteint sa perfection lorsque son soi, mature, a développé puis assimilé en lui la totalité des vertus divines. Il fusionne alors avec la Source, et, tout en gardant son identité, y vivra dans un état d’amour, de liberté et de bonheur inénarrables.

Pourquoi on est ici

Notre présence en ce monde correspond à l’étape embryonnaire de notre accomplissement spirituel. De même que l’embryon de notre corps biologique a besoin de la matrice maternelle pour s’accomplir, notre soi (organisme psychospirituel) a besoin de la « matrice terrestre » pour accomplir son étape embryonnaire. Durant cette étape embryonnaire, notre organisme psychospirituel, via sa composante psychique, puise dans la vie matérielle les éléments de base nécessaires à son accomplissement. Il est donc indispensable de passer par cette étape de la vie terrestre pour construire les bases évolutives de notre accomplissement spirituel.

Ce qu’on doit faire

Le développement spirituel, si l’on veut qu’il soit naturel, ne peut se faire sans la connaissance des principes causals qui régissent le domaine spirituel. Il en est de même que pour le corps : pour pouvoir préserver la santé et assurer le bon développement du corps, qui est un organisme biologique, il faut bien connaître les principes causals qui régissent sa santé ; c’est là la fonction de la médecine. De même, on ne peut préserver la santé et assurer le bon développement de notre soi, qui est un organisme spirituel, que si on connaît les principes causals qui régissent sa santé ; et c’est là la fonction de ce que nous appelons la spiritualité naturelle ou médecine de l’âme. C’est donc en respectant les principes spirituels qui régissent notre âme céleste que l’on peut préserver la santé de notre soi et assurer son développement spirituel de façon normale et naturelle[3].


[1] L’ensemble du contenu de cet ouvrage provenant de l’enseignement d’Ostad Elahi, mon père, j’ai souhaité lui rendre hommage en ouvrant chaque chapitre avec l’une de ses paroles.

[2] L’organisme psychospirituel est considéré comme une entité « matérielle » en ce sens qu’il est, comme tous les êtres matériels à proprement parler, sous l’emprise des lois de la causalité. À ce sujet, voir La spiritualité est une science.

[3] Le qualificatif « naturel » fait référence au fait que la nature de l’âme céleste, comme la nature du corps biologique, a sa propre spécificité nutritionnelle, de la même façon par exemple que la spécificité nutritionnelle des animaux herbivores est différente de celle des animaux carnivores. C’est pourquoi, si l’on veut que notre âme céleste se développe normalement vers sa maturité, la perfection, il faut qu’elle soit nourrie par des « nutriments » adaptés à sa nature créationnelle, tels que les principes éthiques divins.


Consulter également :


© Cette création est protégée par le droit d’auteur. Tous droits réservés. Reproduction non autorisée.

Revenir en haut

Pas de commentaires

e-ostadelahi.fr | © 2019 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact