188 Votez

Comment nos valeurs peuvent guider notre vie

Par , le 11 Jan. 2009, dans la catégorie Lectures - Imprimer ce document Imprimer

La force avec soi, Jean Cottraux

La Force avec soi : pour une psychologie positive, Jean Cottraux, Editions Odile Jacob, 2007

Cet ouvrage, signé par l’un des membres fondateurs de l’Académie de thérapie cognitive (Philadelphie) Jean Cottraux, se focalise sur une nouvelle approche de la psychologie : la psychologie positive, et, en particulier, sur la façon dont celle-ci peut contribuer à notre développement personnel.

La psychologie positive a été développée par Martin Seligman à la fin des années 90, et vise à rechercher un état mental positif permettant l’accès au bien-être. S’opposant à la psychologie « classique » qui part des troubles pour proposer des thérapies, cette approche se base sur « ce qui va bien » : nos forces (qualités : gratitude, générosité, gentillesse, pardon, etc.) et nos valeurs nous permettent non seulement de faire face à des problèmes psychopathologiques (anxiété, dépression, etc.), mais également de nous accompagner dans notre développement personnel : « c’est en s’appuyant sur les valeurs que la psychothérapie et les méthodes de développement personnel peuvent avoir des effets positifs ».

Le livre comprend trois grandes parties : l’auteur présente dans un premier temps les vertus mises en avant par les différentes religions et la philosophie, soulignant le fait que celles-ci convergent vers des vertus universelles constituant les bases des forces du caractère. Ces vertus ne seraient pas uniquement altruistes, mais elles aideraient en outre les personnes à être « mieux physiquement et psychologiquement ». Ainsi « la force psychologique peut se manifester par la pratique », mais « le problème pour chacun est alors de reconnaître ses qualités et les transformer en actions positives ». L’auteur donnera plus tard des pistes pour reconnaître en soi nos qualités et nos faiblesses.

La seconde partie, plus théorique – nombre de modèles et d’expérimentations y sont présentés – est consacrée à la question du pessimisme, en particulier dans la dépression, et aux moyens de le contrer par la pratique de l’optimisme. Plusieurs méthodes y sont exposées, mais il s’avère que « la psychothérapie de la dépression la mieux validée est d’augmenter en soi les pensées positives ». La philosophie bouddhiste est ainsi mise en avant : méditation et pensées positives sont d’ailleurs à l’origine de cet outil qu’est la psychologie positive.

De manière plus générale, Cottraux considère que la religiosité peut représenter une aide réelle face à la dépression, à la condition cependant qu’il s’agisse d’une foi authentique (ou religiosité intrinsèque) et non d’une pratique superficielle, accomplie par simple conformisme social (ou religiosité extrinsèque). De même, « une foi authentique aide à affronter la maladie » et « facilite la récupération après un état dépressif ». Pour que ces effets soient tangibles, il est nécessaire de se reposer sur une « vérité personnellement vécue et non sur un marchandage, de pure convenance avec Dieu ». Il est important de souligner que les forces spirituelles ne se limitent pas à la religiosité et sont également à la portée des athées  ; mais peu d’études ont été menées sur ces échantillons.

La partie finale, plus pratique, est consacrée au coaching personnel et donne au lecteur différents outils (tableaux, feuilles de route, tests, etc.) pouvant l’aider dans sa démarche d’introspection et de développement personnel dans le but de connaître et de cultiver ses forces pour s’en servir comme ressources face aux événements difficiles de la vie. Des exemples de programmes personnels y sont également donnés, tels que « écrire une lettre de gratitude aux personnes nous ayant aidées dans nos vies », « méditer sur des choses qui ne font pas partie de la vie professionnelle », ou encore « tenir un journal recensant les expériences positives pour contrer la dépression et le pessimisme ». Une échelle intéressante y est également développée (échelle brève de signature des forces de caractère) où le lecteur peut se positionner en faisant sa propre introspection, et de fait prendre conscience de ses forces et ses faiblesses, première étape du développement personnel.

L’originalité du livre réside dans plusieurs aspects : d’une part, il met en avant l’influence que nos valeurs peuvent avoir sur notre état psychologique ; en mettant en lumière certaines valeurs universelles retrouvées dans la philosophie et les grandes religions. Une autre idée forte est que chacun a les moyens de changer : nous ne sommes pas figés dans une structure de pensée mais nous pouvons évoluer et ce, quelque soit notre âge. D’ailleurs, les outils proposés à la fin du livre peuvent constituer une première étape pour mener à bien ce changement personnel.

On peut néanmoins regretter dans cet ouvrage le manque d’exemples et d’application à la vie quotidienne : la majorité des cas se réfère à l’état dépressif ou bien à la prévention de celui-ci, et n’élargit pas suffisamment aux autres états ou émotions. De même, l’auteur ne va pas toujours au bout de ses idées, et le lecteur peut avoir la sensation de rester sur sa faim. Par exemple, une des idées véhiculée est que la foi sincère en Dieu est une prévention pour la dépression et permet de faire face aux maladies, mais il n’est donné que peu d’exemples étayant cette idée. Enfin, on peut déplorer un manque de fluidité en ce qui concerne l’articulation entre les chapitres.

À regarder

Une vidéo de Martin Seligman.


Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

9 commentaires

  1. Marco le 11 Jan 2009 à 19:28 1

    Je ne connais pas cet ouvrage. Merci pour cette analyse qui m’incite à le découvrir.

  2. MH le 12 Jan 2009 à 14:37 2

    Moi non plus, je n’avais jamais entendu parlé de cet ouvrage, et il me semble que c’est le livre qu’il faudrait que je lise en ce moment de déprime…
    Le titre “La Force avec soi” me fait penser aux Jedaïs 😉 mais il excite la curiosité: on aurait tous envie d’avoir une force en nous, sinon AVEC nous…
    Et Merci aussi pour votre analyse, qui me paraît bien structurée: je devrais prendre modèle sur elle pour tenter de faire partager certains livres également!
    🙂

  3. ila le 12 Jan 2009 à 21:04 3

    Une question : est-ce qu’il y a une méthode pratique qui permet déjà de trouver en nous nos forces (qualités : gratitude, générosité, gentillesse, pardon, etc.). Par exemple lorsqu’on se trouve dans le cadre d’un entretien d’embauche, il est façile de s’octroyer des qualités, cependant, en pratique la plupart s’avère fausses. Alors est-ce qu’on a une méthode pour découvrir en toute sincérité ses vraies forces et qualités ?

  4. Della le 13 Jan 2009 à 14:42 4

    En premier lieu je tiens à dire que j’apprécie beaucoup cette rubrique qui me permet d’avoir des nouvelles pistes de lecture. Pour répondre à Ila qui demande s’il lexiste une méthode pour “découvrir en toute sincérité ses vraies forces et qualités”, il me semble que l’on peut demander à des personnes très proches et avec lesquelles on entretient des relations saines et sincères (sans enjeux d’image, sans rapport hiérarchique afin d’éviter les flatteries). Personnellement, je l’ai déjà fait et j’ai été très étonnée par une qualité que je n’avais pas forcément repérée mais que l’on m’attribuait de manière assez consensuelle. Il est vrai qu’ensuite, je me suis sentie plus en confiance par rapport à ce point fort et j’a eu tendance à m’appuyer plus sur lui et j’ai eu envie de le cultiver. D’où un cercle vertueux : plus je cultivais cette qualité et plus je la renforçais, et plus elle faisait partie de ma nature.
    Ensuite, on peut également faire une analyse des situations où l’on pense que l’on a eu un comportement “positif” . Par exemple, quand on a réussi à accomplir les objectifs que l’on s’est fixés, ou bien quand on a senti que l’on a été utile , ou encore quand on a réussi à dépasser une épreuve etc. Grâce à une introspection sincère visant à déceler ce qui nous a permis de “réussir”, on peut arriver à détecter quelques points forts, notamment quand une même qualité se révèle dans plusieurs situations différentes.
    Ce qui m’a été également utile c’est d’observer ce que j’accomplis avec facilité (et qui va dans le sens de l’éthique) alors que cela pose des problèmes pour d’autres. Je me dis alors que cela fait partie des points forts sur lesquels je peux m’appuyer. Bien entendu ce travail est à faire et à refaire régulièrement car on évolue : quand on ne les entretient pas, certains qualités se diluent et , heureusement, on peut acquérir de nouvelles qualités. La maturité (pour ne pas dire le fait de vieillir) aide pas mal pour ça 😉

  5. MH le 14 Jan 2009 à 23:40 5

    @DELLA
    Merci pour votre commentaire: il m’ouvre l’esprit. Je navais jamais pensé à m’appuyer sur mes points forts! (Je ne les connais pas beaucoup, je dois dire…) Je ne pense qu’à travailler sur mes points faibles… et c’est assez décourageant!
    Je n’ai pas de “feedback” immédiat, vivant seule… mais l’idée de demander à des amis très proches est une excellente idée… à creuser pour moi!
    Bien sûr, il faut “recouper” les avis, car nos amis ne nous voient peut-être pas tous de la même manière…

    Concernant ce livre, je vois une idée qui me paraît plutôt “américaine” et que j’imagine mal trouver dans un livre d’un auteur français parlant de “développement de soi”: l’idée que la foi sincère en Dieu peut éviter la déprime! Je trouve ce genre de proposition chez les auteurs canadiens, aussi…
    Pourquoi le mot “Dieu” est-il tabou chez nous???

  6. JA le 21 Jan 2009 à 0:13 6

    Il semble qu’en cette période de crise où l’on ne parle que de ce qui ne va pas et que cela déteint sur notre moral, la lecture de ce livre semble très appropriée !!
    En réponse à MH, le mot a tellement été utilisé à tort et à travers, qu’effectivement il a perdu son sens, même des gens qui acceptent la possibilité d’un créateur ne supportent pas ce mot, je l’ai déjà remarqué.
    C’est dommage, cela bloque immédiatement les discussions.

  7. MH le 23 Jan 2009 à 0:35 7

    En fait, je m’aperçois qu’on ne peut parler de perfectionnement que dans le cadre du développement personnel! Les religions sont, comme je le disais + haut, “bloquées” sur leurs dogmes, figées, gelées…
    D’autre part, en relisant le résumé de ce livre, cette “psychologie positive” me rappelle la “Méthode Coué” ou plus sérieusement, l’autosuggestion dans le fait de “VOIR LE BIEN” (cf. “Changer de Regard” un des livres de ce site que j’ai lu et que j’ai beaucoup apprécié!)
    On retrouve la même idée, non?

  8. juliette le 03 Feb 2009 à 23:57 8

    @ Ila
    il y a un livre dans lequel on peut trouver un moyen de connaître nos forces et nos faiblesses et cela justement dans le cadre du monde professionnel. C’est le livre de Goleman et Boyatzis “L’intelligence émotionnelle au travail”. La dernière partie est très instructive sur la perception et le développement de nos compétences. C’est d’ailleurs une des compétences de notre intelligence émotionnelle : la juste image de soi. Savoir voir ses points forts et ses points faibles. Cette “vision juste” de nous-même est une grande force dans la connaissance de soi. Boyatzis est un pédagogue qui propose justement un moyen de mettre en pratique ce domaine. Bonne lecture donc…

  9. LD le 22 Oct 2009 à 11:33 9

    Les 3 types de vie mentionnées dans la vidéo sont très intéressantes, la dernière (meaningful life), une vie qui a un sens nécessite à la fois une bonne connaissance de soi et la pratique assidue de l’altruisme. C’est très intéressant de voir que pour être “heureux”, il faut s’appuyer sur ses points forts et l’idée de “flow”, le temps qui s’arrête lorsqu’on exerce ses points forts (pendant l’exercice de son métier par exemple), me fait penser à la méditation naturelle. Donc la recette du bonheur consisterait en ces 3 choses :
    – connaissance de soi
    – méditation naturelle
    – pratique de l’altruisme
    Je trouve le concept fort intéressant, et très pratique.

Url de rétrolien | S'abonner aux commentaires de cette page

Répondre au commentaire de LD

Les commentaires de ce site sont modérés et ne seront donc visibles aux autres lecteurs qu'une fois validés
Rappel des mentions légales

e-ostadelahi.fr | © 2019 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact