444 Votez

La Voie de la perfection, une pensée en perfectionnement

Par , le 7 Sep. 2008, dans la catégorie Lectures - Imprimer ce document Imprimer - English version

La voie de la perfectionLa Voie de la perfection, Bahram Elahi, coll. Spiritualité vivante, Albin Michel, 2002

La dernière version (2002) du livre La Voie de la perfection de Bahram Elahi, est une réédition profondément remaniée d’un ouvrage déjà édité 4 fois entre 1976 et 1992. Au delà du contenu du livre, sur lequel nous reviendrons brièvement ci-après, c’est le fait même du perfectionnement d’une pensée, matérialisé par ces éditions successives (et leur prolongement dans la série des Fondements de la spiritualité naturelle), qui nous semble marquant.

En effet, le mouvement de cette pensée, son aptitude à sans cesse se remettre en cause, à changer de forme tout en restant cohérente dans ses fondements, constitue une singularité qui nous interpelle : les discours spirituels ont tendance, en général, à rester figés dans l’évocation de principes et de rites immuables, ou dans le ressassement d’une vérité anciennement révélée. Là, c’est tout le contraire : la vérité du discours de Bahram Elahi se situe, précisément, dans sa capacité à se renouveler en permanence, pour aller à l’essentiel, au quintessentiel.

Ce mouvement que nous examinons sur quelques années s’inscrit dans un mouvement plus vaste encore, qui rattache La Voie de la perfection à l’œuvre d’Ostad Elahi, et au delà, à l’œuvre du père de celui-ci, Hadj Nemat. La Voie de la perfection est, de ce point de vue, le lieu de la synthèse d’un patrimoine spirituel qui s’est enrichi de plusieurs décennies de recherches, par plusieurs générations de chercheurs spirituels exceptionnels qui ont transmis, de père en fils, les fruits de leurs travaux et de leurs expériences personnelles. La Voie de la perfection n’est cependant pas un aboutissement : c’est avant tout une porte d’entrée à cette pensée spirituelle, qui en fournit, en résumé, les clés principales à celui qui veut l’aborder. Une porte qui ouvre sur d’autres portes, à commencer par les autres ouvrages de Bahram Elahi. Une porte qui a fait connaître Ostad Elahi et dont la vocation principale, sans doute, est de partager avec le plus grand nombre le trésor que constitue sa pensée.

L’auteur a voulu progressivement débarrasser La Voie de la perfection de toute référence aux spécificités culturelles et cultuelles de la tradition Ahl-e Haqq, tradition d’origine de sa famille, pour ne conserver et développer que le noyau quintessentiel de la pensée d’Ostad Elahi, ce qu’il appelle les principes éthiques et divins universels, c’est-à-dire partageables entre tous les hommes qui s’engagent dans une démarche de perfectionnement spirituel, indépendamment de toute référence culturelle ou religieuse. Certains trouveront qu’ainsi, il a aseptisé cette pensée, qu’il lui a enlevé son identité culturelle, voire même que d’une certaine manière il aurait dévoyé l’héritage de son père. C’est, à notre sens, une vision erronée. En effet, dans cette recherche systématique du noyau quintessentiel, Bahram Elahi prolonge la démarche engagée par Ostad Elahi lui-même. En refusant que la spiritualité soit réduite à un exotisme, fût-ce celui fort attachant de la tradition Ahl-e Haqq, il cherche à la faire basculer du côté de l’universel et du rationnel.

L’appel à la rationalité dans la démarche spirituelle est d’ailleurs l’une des spécificités de La Voie de la perfection. Il est inscrit dans le style même du livre. Des phrases simples, sans fioriture, des chapitres courts construits en une succession cohérente. Aucune place laissée à l’emphase, aux effets de style : Bahram Elahi ne cherche pas à séduire, à produire des émotions ; il s’adresse à notre raison et à elle seule, même quand il évoque des notions aussi éloignées de l’expérience que sont les vies successives ou l’intermonde. Le style même du livre nous donne une indication du style de spiritualité à laquelle il introduit : sans esbroufe, presque laborieuse, toujours offerte toute entière à l’exercice d’un esprit critique sans complaisance et sans préjugés. Bahram Elahi voudrait une spiritualité qui se rapproche de l’aridité féconde des démarches scientifiques, pour tourner définitivement la page des spiritualités émotionnelles.

Venons-en maintenant au sujet même du livre : la possibilité d’atteindre la perfection pour le lecteur, c’est-à-dire cet état sublime où, libéré de toute contrainte et ayant rejoint la divinité, l’être humain atteint le bonheur absolu pour lequel il a été créé. Ce n’est en effet à rien moins qu’à une telle ambition que s’attaque le livre. La Voie de la perfection est un discours sur la vérité des choses, ces principes éthiques et divins originels, dont l’apprentissage et la mise en pratique nous amènent à nous perfectionner spirituellement.

Inutile ici de tenter une impossible synthèse des multiples principes développés dans le livre. On pourra simplement souligner comment l’exposé s’organise autour de deux familles de principes :

- D’un côté, l’auteur développe des concepts qui participent d’une cosmogonie révélée. Bahram Elahi évoque ainsi le mouvement de perfectionnement général de l’esprit qui anime toutes les créatures à partir de la Création. Il évoque la destinée de l’âme humaine : d’où elle vient, ses vies successives, ses passages dans l’intermonde, les mondes éternels qu’elle rejoindra, les conséquences de ses actes et la manière dont elle peut influer sur son destin. Il évoque enfin le Créateur : pourquoi Il nous a créés, comment Il est présent et agissant dans notre vie et notre destinée spirituelle, par quels visages Il se manifeste à nous. Cette cosmogonie est dérivée, parfois directement, des écrits et des enseignements mêmes d’Ostad Elahi. Elle frappe par sa cohérence absolue et la précision de concepts ciselés comme des diamants ; elle frappe aussi par la position assumée que l’on pourrait qualifier de « spiritualiste forte » (sur la réalité d’un autre monde, de l’esprit, de comptes à rendre, etc.), Mais que l’auteur parvient, dans un tour de force, à exposer d’une manière qui soit acceptable par un esprit rationnel sans a priori.

- D’un autre côté, l’auteur décrit ce que seraient les modalités pratiques d’une spiritualité, qui s’offrent à notre expérience et qui ont fait l’objet de sa propre expérimentation. Une telle pratique démarre avec l’hypothèse d’un modèle du moi, exposé comme une actualisation du modèle freudien avec les concepts développés par Ostad Elahi, en particulier la notion de soi impérieux, et de double origine, céleste et terrestre, du soi. Ce modèle ouvre à la possibilité d’une connaissance de soi et fonde une éthique, que Bahram Elahi place au cœur du travail de perfectionnement, avec des pratiques clés comme le respect des droits, la vision juste, la lutte contre le soi impérieux, la méditation naturelle… Ce faisant, Bahram Elahi pose les balises permettant d’éviter le piège des formes dévoyées de spiritualités, en particulier en proposant les caractéristiques d’une guidance authentique et en explicitant les dangers des techniques dites spirituelles.

La lecture de La Voie de la perfection résonne en nous comme un double appel de la raison. Appel à laisser de côté ses préjugés pour accepter que l’hypothèse « spiritualiste forte » n’est pas inconciliable avec la rationalité, qu’elle relève au contraire d’une puissante cohérence dans l’exposé qu’en fait La Voie de la perfection. Appel à se saisir, par la réflexion et l’expérience, des modalités pratiques de ce que l’auteur appelle la spiritualité naturelle, pour, précisément, élever notre raison habituelle en raison céleste. Il y a, dans le mouvement de ce double appel, quelque chose du pari de Pascal.

Lire et relire La Voie de la perfection, en retrouvant en soi les ressources d’un regard neuf comme l’auteur lui-même a su le porter sur son propre ouvrage, constitue sans doute, en soi, le premier des exercices spirituels.

Lire un extrait


Consulter également :


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Revenir en haut

5 commentaires

  1. Bernardle 20 Dec 2008 à 1:27 1

    C est un livre surprenant écrit à la fois dans un language très simple donc assez abordable mais surtout très riche. J’ai l’impression qu’on peut le lire n fois et à chaque fois on decouvrira encore quelque chose.

  2. wardale 22 Jan 2010 à 18:24 2

    J’ai lu les diverses parutions et celui ci est un resumé de la plupart des livres de Barhram Elahi, si vous voulez lire des choses poetiques je vous conseille aussi les 100 maximes de guidance merveilleusement illustré.

  3. Solrac togasle 14 Oct 2010 à 16:29 3

    Excellent, tres bon, un guide spirituel quotidien, résumé de nombreuses années de connaissance.

  4. mikele 14 Dec 2010 à 22:50 4

    excellent! c’est une pierre angulaire pour la pratique et la compréhension de la vie, plus je le lis, plus je découvre des éléments intéressants et un univers immense; au départ il faut se détacher des habitudes que l’on a à paraboler, palabrer, philosopher avec des périphrases à l’infini qui n’apportent rien à part pour certains un plaisir intellectuel et pour d’autres malheureusement un refus de ce genre de lectures tellement il s’y perdent dans les livres soi disant de références de vérités… ici l’avantage c’est que les vérités universelles sont énoncées simplement mais la mise en pratique des propos ouvre tout un champ émotionnel et de connaissance concrète inimaginable…

  5. Chervinle 02 Jun 2011 à 22:18 5

    Ce livre est vraiment intéressant. C’est marrant, mais je m’y retrouve dans les propos de Mike : à chaque relecture, je me rend compte que certaines choses m’avaient en réalité échappées.

    Je le recommande vivement.

Url de rétrolien |

e-ostadelahi.fr | © 2014 - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Contact